« Hong Kong est l’un des endroits au monde où faire des affaires est le plus simple » Idris Sersoub, fondateur de Popmap

"Hong Kong est l’un des endroits au monde où faire des affaires est le plus simple" Idris Sersoub, fondateur de Popmap
"Hong Kong est l’un des endroits au monde où faire des affaires est le plus simple" Idris Sersoub, fondateur de Popmap

Aujourd’hui avec le ecommerce, le haut débit, la mondialisation, il est possible d’acheter des articles aux quatre coins du monde, dès lors qu’on a trouvé le site proposant ce que l’on cherche. Encore faut-il qu’il soit présent sur la première page de Google ou sur Amazon… Mais comment avoir accès à de petites boutiques ou marques étrangères en quelques clics depuis son salon ? C’est le pari de Popmap, une startup lancée à Hong Kong par Idris Sersoub, qui rassemble plus de 500 boutiques et designers du monde entier sur une market place internationale.

Idris nous en dit plus sur sa startup et a vie à Hong Kong :

Idris Sersoub

C’est quoi Popmap ? D’où est née l’idée ?

Popmap est une place de marché pour les boutiques indépendantes. L’idée est née quand je voulais acheter une paire de boucle d’oreille pour ma copine, mais ne sachant pas dans quelle boutique aller, j’ai cherché sur internet un site qui pourrait me montrer quels sont les produits disponibles dans les différentes boutiques. Malheureusement je n’ai pas trouver de site de ce genre et j’ai donc du marcher un moment avant de trouver une boutique avec des bijoux sympas. A la suite de cela avec quelques amis nous avons décidé de créer cette plateforme et de se lancer dessus à 100%.

Qu’est ce qui vous a mené à la création de Popmap ? Quel est votre parcours ?

A la base je suis ingénieur et je travaillais en finance lorsque l’idée de Popmap m’est venue. Je n’ai pas eu d’expérience ou de formation business ou entrepreneurial auparavant. La création de Popmap s’est d’abord faite comme un projet sur le coté sur lequel je travaillais les weekends, qui à évolué petit à petit sur la marketplace actuelle.

Pourquoi avoir créé à Hong Kong ? Pourquoi pas en France ?

Quand l’idée de Popmap m’en venue j’habitais à Londres, et ma copine était à Hong kong. Au moment de me lancer à plein temps sur Popmap je me suis dit que vu que c’est un projet en ligne, je pourrais travailler dessus de n’importe où, même si mes coéquipiers étaient en France, donc on travaillait tous à distance dessus.

Au moment de me lancer à plein temps sur Popmap je me suis dit que vu que c’est un projet en ligne, je pourrais travailler dessus de n’importe où

Qui sont vos clients ? Comment les avez vous séduits ?

Nos premiers clients étaient principalement des amis d’amis qui ont entendu parler du projet de bouche à oreilles. Au début c’était principalement des gens avec un besoin immédiat qui venaient sur Popmap pour trouver un produit sympa près de chez eux et l’avoir tout de suite, mais de plus en plus de gens nous ont contacté des 4 coins du monde pour faire leurs achats auprès de petites boutiques dans d’autres pays et explorer d’autres villes.

Quelles sont vos plus belles réussites et les défis auxquels vous avez du faire face ?

La plus belle réussite est quand quelqu’un utilise Popmap et est ravi des produits et boutiques qu’il trouve et de l’expérience qu’il a sur le site. Et les défis sont de toujours améliorer cette expérience de shopping, c’est un cercle sans fin de lancements, de tests, et d’améliorations. On a du mettre en ligne plus d’une vingtaine de versions différentes du site pour offrir une expérience de shopping sympa et facile à utiliser. Et on a encore beaucoup de choses à améliorer autant sur le site, qu’après l’achat.

On a du mettre en ligne plus d’une vingtaine de versions différentes du site pour offrir une expérience de shopping sympa et facile à utiliser

Comment avez-vous financé le développement de l’entreprise ?

Au début c’était uniquement mes économies qui sont partie sur Popmap, ensuite des amis d’amis et anciens collègues de travail ont investi leur argent dans le projet.

Votre équipe est-elle expat ou local ? Comment faites-vous au niveau du management ?

Nous avons un mix d’expats et de locaux chez Popmap, mais pour le management c’est très simple car nous sommes tous sur la même longueur d’onde avec une même culture et nos objectifs sont très clairs donc chacun sait ce qu’il doit faire et fait de son mieux pour y parvenir.

Quels sont les avantages et inconvénients d’une vie d’expat à Hong Kong ?

La vie est très facile à Hong Kong, tout est proche, tout est accessible simplement, les taxis et restaurants sont abondants, les transports publics sont très propres, il ne fait jamais froid. Aussi les gens sont civilisés et ouverts, et surtout sont très orientés business. C’est l’un des endroits au monde où faire des affaires est le plus simple, et où il n’y a quasiment aucune démarche administrative bloquante.

Le principal inconvéniens est le manque d’espace, Hong Kong est une île de la taille d’une grande métropole avec beaucoup de montagnes et forêts, donc tous les immeubles sont concentrés sur les quelques zones constructibles près de la mer et tout le monde habite dans des petits appartements, qui coutent très très cher.

Hong Kong est l’un des endroits au monde où faire des affaires est le plus simple

Qu’apportez-vous à la scène entrepreneuriale et startup de Hong Kong ?

Malheureusement je n’apporte pas énormément pour l’instant, ce que je fais le plus c’est de venir parler à des événements ou meetups sur le sujet des startups et de partager mon expérience. En revanche j’essaie d’aider autant que possible sur les forums de startups quand quelqu’un à besoin de conseils.

Quel est l’état d’esprit entrepreneurial à Hong Kong ? Les français sont ils très impliqués ?

Il y a une forte croissance du nombre de français et du nombre de startups à Hong Kong, la plupart des français viennent s’installer à Hong Kong pour lancer leur propre projet vu la facilité de créer une entreprise ici. La plupart reste impliqués dans leurs domaines d’expertises, que ça soit dans la finance, la cuisine ou la décoration, on trouve des français dans tous les secteurs d’activités maintenant.

Quels sont les secteurs porteurs en ce moment à Hong Kong ? Dans quel domaine faut-il créer ou chercher un job ?

Hong Kong à toujours été principalement un centre financier, donc c’est le domaine où il y a et aura toujours de l’emploi et de la demande. On voit beaucoup d’innovation coté finance venant de startups basées à Hong Kong. Le deuxième secteur porteur est le hardware car Hong Kong est à 45min de Shenzhen, qui est l’endroit au monde où tout l’électronique est fabriqué, donc on voit beaucoup de marques de mobiles, drones ou robotiques venir ici aussi.

Comment sont accueillis les startupers français ?

Très bien, les gens semblent assez ouverts aux français et assez fan de la culture française, c’est une culture qui s’exporte très bien et est bien accueillie.

Un conseil pour un français qui voudrait créer sa startup à Hong Kong ?

Le même que pour un entrepreneur qui voudrait créer sa startup n’importe où : faire un produit qui répond à un vrai besoin, être hyper-déterminé et résilient.