« Il faut plus mettre en avant et favoriser la prise de risque en France » Adrien Chaltiel, COO de Leaders League

"Il faut plus mettre en avant et favoriser la prise de risque en France" Adrien Chaltier, COO de Leaders League
"Il faut plus mettre en avant et favoriser la prise de risque en France" Adrien Chaltier, COO de Leaders League

Le magazine Décideurs organise la 5e édition de son Congrès Annuel des Dirigeants, le G20 Strategy & Management Summit édition Croissance et Innovation, le 1er Juillet au Pavillon d’Armenonville.

Au programme, 400 participants, dirigeants et cadres dirigeants, la rencontre des belles ETI françaises et les champions économiques de demain, 12 Conférences, 1 déjeuner d’affaires, 2 pauses networking, sur le thème de la croissance, l’innovation et la transformation digitale.

La journée de conférences de 9h à 18h sera suivie de la 2e édition du Grand Prix des entreprises de croissance, avec cocktail networking à partir de 18h, dîner de gala à 20h et cérémonie de remise de prix à 21h, au Pavillon d’Armenonville également.

Adrien Chaltiel, COO de Leaders league Group a répondu à nos questions :

Adrien Chaltiel

Quel est l’objectif d’un tel Event ?

Le “G20 strategy & Innovation Summit” est le sommet de référence pour les dirigeants d’entreprises de croissance. Nous sommes convaincus que ces entreprises ont un rôle primordial à jouer pour l’avenir de notre économie. Il est donc logique que le Magazine Décideurs, édité par la Société Leaders League, les mettent en avant.

Avec cet événement, les dirigeants ont toutes les clés pour grandir et accélérer leur croissance. En pouvant assister aux conférences, rencontrer des dirigeants d’autres groupes ou des conseils, les chefs d’entreprise peuvent s’inspirer des bonnes pratiques et développer un réseau unique pour leur développement.

Ajoutez à cela notre soirée d’Awards, récompensant les meilleurs dans 14 catégories et vous avez un événement complet mettant en avant les Sociétés françaises les plus performantes.

Avec cet événement, les dirigeants ont toutes les clés pour grandir et accélérer leur croissance

Qu’apporte-t-il de plus ou de différent des autres évènements qui sont en nombre croissant sur Paris ?

L’événement est le fruit d’une réflexion entre le ministère de l’Économie et des Finances et le groupe Leaders League. Une volonté commune est née de récompenser au niveau national les entreprises françaises en plein essor. Les pouvoirs publics, les entrepreneurs à succès, les conseils (juridiques, financiers, en stratégie…) sont tous réunis lors de la journée et de la soirée.

Cet événement a une double ambition : apporter une reconnaissance publique au succès des champions économiques et encourager l’audace, l’ambition et le leadership dont ils font preuve,  contribuer à l’émergence d’entreprises de taille intermédiaires en France.

Enfin, nous pensons aussi aux jeunes entreprises avec le « Startup Corner » permettant à ce public d’être au contact de leurs « grands-frères » et « grandes-sœurs ». Et peut-être un jour concourir dans l’une des catégories de la soirée d’awards !

Qu’en attendez-vous en retombées ?

Nous pouvons être fiers des réussites récentes de certaines entreprises portées par des Entrepreneurs français : Lending Club, Critéo, Sigfox, Deezer, BlaBlaCar…Mais il y a énormément d’autres entreprises qui sont des modèles de croissance. Les mettre en avant, c’est d’abord susciter les vocations d’autres entrepreneurs.

Pour le groupe Leaders League, c’est aussi l’opportunité de montrer son expertise dans les thématiques de l’innovation. Nous sommes traditionnellement très implantés dans les domaines de la stratégie, du conseil, de la finance et du droit. Et maintenant, avec cet événement, notre collection de guides et nos différents sites contribuent à la mise en avant de ces thématiques d’actualité.

Il y a énormément d’autres entreprises qui sont des modèles de croissance. Les mettre en avant, c’est d’abord susciter les vocations d’autres entrepreneurs

Selon vous comment l’écosystème entrepreneurial français se situe en Europe ?

L’entrepreneuriat en Europe est de plus en plus dynamique. Si la Silicon Valley est le poumon technologique du monde, on se trompe souvent en comparant San Francisco et Paris, Londres, Bruxelles ou Berlin… Aujourd’hui, la globalisation de l’économie numérique et le développement constant de nouveaux usages font que les opportunités sont infinies. Les États en ont conscience, et de plus en plus l’État français.

Je me souviens des thématiques traitées quotidiennement par les pouvoirs publics et les médias il y a quelques années. On parlait à peine des « Start-ups » de l’entrepreneuriat, du numérique. Aujourd’hui, des ministres se déplacent à tous les événements technologiques majeurs, mettent en avant les succès d’entrepreneurs nationaux et internationaux…des événements fleurissent pour récompenser les jeunes entreprises innovantes…des incubateurs, accélérateurs et aides d’états sont créés chaque mois.

Notre écosystème français est donc très favorable à la création, et de plus en plus au développement d’entreprise. Nous avons nous aussi des modèles mondiaux (Lending Club, Critéo…), nos forces (environnement social et marchés porteurs…), et nos domaines d’innovations où nous avons des présences uniques (objets connectés, environnement de développement web et infrastructures…).

Si on devait trouver un aspect négatif : l’environnement financier est trop peu mis en avant. Il faut plus mettre en avant et favoriser la prise de risque, car nos voisins européens disposent de législation plus favorable que nous.

Enfin, il ne faut pas oublier que la France est un modèle à l’étranger, notamment aux États-Unis et en Asie où nos ingénieurs sont reconnus et participent à mettre en avant « l’exception française » qui ne peut que nous rendre fiers et ambitieux !

La France est un modèle à l’étranger, notamment aux États-Unis et en Asie

Les entreprises en France manquent-elles d’ambitions ? Comment les aider à grandir ?

Les mentalités changent, les initiatives des pouvoirs publics évoluent, et les médias mettent en avant les entrepreneurs. Mais beaucoup reste encore à faire.  La législation est encore trop peu favorable à la prise de risque, inhérente à la création d’entreprises innovantes. Les investisseurs et les entrepreneurs à succès doivent être encore plus être mis mettre en avant pour leur leadership, leurs succès et leurs ambitions.

L’État doit avoir conscience que l’ambition est là, mais que l’environnement et la législation peuvent constituer des freins à cette ambition. L’instabilité fiscale notamment est un grand frein au développement d’entreprises de croissance.

Quel impact le numérique peut-il jouer ces prochaines années sur l’économie française ?

Plusieurs secteurs ont déjà été entièrement transformés par l’arrivée des technologies et du numérique (commerce, distribution, etc.). Ce mouvement est croissant et de plus en plus de secteurs vont connaître d’importantes évolutions : la santé, l’éducation, les services…

L’économie numérique est donc en pleine mutation, et pleine d’opportunités ! Opportunités de croissance, d’emplois, et de création de pouvoir d’achat.

La France a tous ces atouts : nous avons d’excellents entrepreneurs, ingénieurs et une attractivité hors pair. Nous avons toutes les chances de jouer un rôle majeur dans cette transformation mondiale. Et notre économie en sera directement bénéficiaire.

L’économie numérique est en pleine mutation, et pleine d’opportunités !

Quelle prochaine innovation voyez-vous changer la France prochainement ?

Nous avons des champions et futurs champions dans plusieurs catégories des innovations majeures à venir : drone, Big Data, objets connectés. Mais il reste beaucoup à faire et à créer dans des domaines riches et variés : réalité virtuelle, Biotechnologies, Education…

Mais je suis certain qu’en ce moment même, des entrepreneurs travaillent à certains de ces défis majeurs…Et nous serons ravis de les récompenser lors du Grand Prix des Entreprises de Croissance dans quelques années.