« Youtube et le petit écran sont les deux faces d’une même pièce : c’est la télé de demain » Chris Marques

"Youtube et le petit écran sont les deux faces d'une même pièce : c'est la télé de demain" Chris Marques
"Youtube et le petit écran sont les deux faces d'une même pièce : c'est la télé de demain" Chris Marques

Chris Marques est surtout connu pour son rôle de jury tous les samedis soirs dans Danse avec les stars sur TF1 depuis 6 saisons. Mais Chris Marques c’est aussi un geek comme il aime à se définir. Son côté techno ressort aujourd’hui avec la création de sa chaine Youtube, lancée en septembre dernier et qui rassemble aujourd’hui près de 7000 abonnés sans aucune promo, « je voulais surtout que les habitués de Youtube s’abonnent parce qu’ils apprécient le contenu, pas parce que je passe à l’antenne tous le samedis soirs« . L’objectif est simple « faire rire et faire rêver les gens« , en partageant les coulisses de sa vie « je passe ma vie sur les spectacles, les plateaux, je veux à travers cette chaine leur donner accès à tout ça« . Il n’y a pas de ligne directrice, juste l’envie « de faire les meilleures vidéos possibles« . Ce sont soit des court-métrages avec un scénario peaufiné à l’avance par les équipes de script et de production, soit les making off des soirées, des émissions de TV, des shows où Chris est invité « je ne m’interdis rien, du moment que cela fait rire« .

Sur ma chaine, je ne m’interdis rien, je veux juste faire rire les gens

Sur cette chaine Chris Marques a prévu de « tester plein de technos » pour créer du contenu, pas simplement des vidéos en mode amateur avec son smartphone, mais par exemple l’utilisation de drones comme sur le tournage à Los Angeles, ou la réalité virtuelle et la réalisation 360°, pour un « contenu destiné à tout le monde, à tous ceux qui ont l’habitude d’aller sur Youtube« . Et pour le moment le pari semble réussi si on en croit les commentaires des abonnés, séduits par le projet. Un pari qui n’était pas gagné pour quelqu’un plutôt connu pour ses qualités de danseur et dont on s’attendait à retrouver en premier lieu des vidéos de danse, plus que des petits films d’action… « C’est justement cela la bonne surprise, tout le monde s’attendait à ce que je fasse seulement de la danse sur ma chaine, mais je voulais leur montrer qui je suis vraiment et ce que j’aime« .

Un projet qui est soutenu à 100% par TF1 et qui laisse à Chris Marques 100% de liberté sur le contenu. TF1 qui a un « pôle digital ultra développé » souhaite ainsi à travers Chris Marques, s’adresser à la nouvelle génération friande de contenus créés dans les codes du digital. L’idée est d’ailleurs arrivée un peu par hasard, lorsque Chris leur a demandé conseil pour créer sa chaine, « un labo créatif« , qu’ils lui ont proposé de l’aider à le faire et de s’y associer. « Il était intéressant pour eux qu’un de leur talent ne soit pas lâché dans la nature sur le digital« , même si la chaine a toute confiance en Chris et son approche. « Ils savent que j’ai une approche saine, sympathique et cool, ils ont donc 0 droit de regard et 0 droit de veto sur mes productions« . Mais comme ajoute Chris « je ne peux pas me permettre de dire n’importe quoi sur TF1 évidemment« . Un deal en toute confiance qui lui permet de donner libre-court à ses envies dans ses créations.

TF1 l’a fait pour une seule raison : parce que je l’ai proposé

La chaine aurait donc des envies de digitalisation « je pense qu’ils ont envie de faire plus de digital aujourd’hui » et de faire une transition en douceur de la télévision au net, qui n’est pas encore entré dans les habitudes des français, excepté chez la jeune génération. Avec la chaine Youtube de Chris Marques, TF1 veut donc voir comment cela fonctionne, et où va aller cette aventure toute neuve. Une aventure qui est bien accueillie chez les youtubeurs « professionnels« , qui n’ont pas hésité pour certains à apparaitre dans ses vidéos comme Natoo et à féliciter Chris pour la qualité de ses premières productions. « Il y a un vrai intérêt derrière cette création, là où il y a quelques années il y aurait eu de l’animosité et de l’incompréhension« .

Je n’arrive pas en grand messie des youtubeurs

La réalité virtuelle et la vidéo 360° font partie des grands intérêts de Chris Marques, tout l’enjeu étant « comment écrire une histoire en 360°, et pas seulement filmer une pièce à 360°« , ce qui complique la tâche des scénaristes, mais est un réel challenge à relever pour le danseur professionnel. D’ailleurs d’ici deux semaines, une série de tutos de danse sera mise en ligne « 2min30 proposant les pas de base d’une danse, comme le tcha tcha ou le break dance« , avec une « approche graphique intéressante« . Après 6 semaines de présence sur le réseau Youtube, Chris souhaite que sa chaine « grandisse de façon organique« , comme tous les youtubeurs. La notoriété sur Youtube s’acquiert par la qualité des productions et « pas avec la com’« . « On est tous à a même enseigne, cela mettra du temps » ajoute Chris.

Quant au conflit télévision/youtube dont les marketeurs aiment à parler, il n’existe pas selon Chris « bien que je ne sois pas de la génération digitale, c’est un conflit que je ne comprends pas« , car d’une part « Youtube est une marque, pas un mode de diffusion, comme l’est la télévision » et d’autre part la TV a toujours sa place dans « l’évènementiel et pour les moments incroyables« , alors que Youtube se positionne plus sur « la consommation rapide« . « Youtube et le petit écran sont les deux faces d’une même pièce : c’est la télé de demain« . Une télévision de demain qui sera purement numérique selon Chris « tout passera par internet, et on observera une consommation active de la TV« .

Nous vivons une phase de mutation incroyable en terme de médias

Youtube, n’en déplaise aux puristes de la starification, c’est aussi un nouveau fabricant de stars, « avant on devenait une star grâce à la radio, puis il y a eu la télévision et maintenant il y a internet » selon Chris. Tous les canaux de diffusion ont autant de valeur, il s’agit juste d’une autre époque « la définition d’une star ne change pas, quelque soit d’où provient la masse démographique qui vous suit, tant que vous êtes suivis, vous méritez le titre de star, que ce soit grâce à la TV ou les réseaux sociaux« . Le monde change,  personne n’y échappe. Il faut s’adapter, « c’est une évolution normale de la société« .