« Parfois j’ai envie de lâcher et d’aller vivre sur le plateau ardéchois avec des chèvres mais même là-haut j’aurais envie de créer plein de choses » Lætitia Le Maner, fondatrice de NOVAM & Cape oupas Cape

"Parfois j’ai envie de lâcher et d’aller vivre sur le plateau ardéchois avec des chèvres mais même là-haut j’aurais envie de créer plein de choses" Lætitia Le Maner, fondatrice de NOVAM & Cape oupas Cape
"Parfois j’ai envie de lâcher et d’aller vivre sur le plateau ardéchois avec des chèvres mais même là-haut j’aurais envie de créer plein de choses" Lætitia Le Maner, fondatrice de NOVAM & Cape oupas Cape

Quand on a déjà une entreprise, pourquoi ne pas en créer une deuxième, lorsqu’on sent qu’il y a un réel besoin et un marché prêt à conquérir ? C’est ainsi que Lætitia Le Maner a créé deux sociétés. L’une en 2011, NOVAM, une agence de design & innovation spécialisée dans l’industrie et l’autre Cape oupas Cape, propose des capes et accessoires d’allaitement Made in France depuis 2013 et la naissance de son fils. Née de son expérience personnelle, Cape oupas Cape s’est imposée alors que NOVAM se développait de façon croissante depuis son lancement. Mais quand on est passionnée, on n’hésite pas à tout mener de front, sans rien sacrifier !

Lætitia nous en dit plus :

Laetitia Le Maner

Qui êtes-vous, quel est votre parcours ?

Je suis designer et suite à une expérience de 5 ans chez un sous-traitant en matériaux composites où j’ai eu la chance de travailler en création de poste dans l’industrie et l’aéronautique, j’ai créée l’agence NOVAM en 2011.

NOVAM est une agence en innovation et développement produits/services qui accompagne ses clients dans une démarche globale.

En 2015 nous avons doublé notre chiffre d’affaire et nous sommes en plein développement de l’agence avec l’ambition d’être une agence de design industriel référente. Aujourd’hui avec une équipe de 6 femmes – 3 en salariées et 3 consultantes – nous travaillons autant pour l’aéronautique, le médical, la machine-outil, mais aussi l’univers de la défense.

Nos clients sont par exemple VERNEY CARRON, la société CHABANNE pour qui nous avons eu le prix de l’Observeur du design pour le projet de lampe solaire LAGAZEL destinée au marché africain.

Je me plais de dire que nous aimons être là où on nous attend pas !

Je jongle avec plus d’une dizaine de projets en parallèle sous NOVAM et malgré tout j’ai créée en 2013 une autre entreprise CAPE OUPAS CAPE qui conçoit, fabrique et vend des articles de puériculture autour de l’allaitement.
Cette nouvelle aventure est née lors de mon expérience personnelle. Enceinte, je voulais à tout prix allaiter et je me suis vite confrontée à des difficultés sur l’allaitement en public. J’ai donc développé ma cape d’allaitement.

Pourquoi avez-vous besoin ou l’envie d’avoir plusieurs activités professionnelles ?

Ce n’est pas un besoin, c’est venu à moi naturellement. C’est de mon expérience personnelle de maman, qu’est née ma seconde activité, Cape oupas Cape.

La première est mon métier, je suis designer et j’ai ma propre vision de comment pratiquer ce métier, du coup c’était une évidence de se lancer à son compte.

Ces deux histoires bien différentes d’entrepreneuriat entre du BtoB de services et la vente d’un produit grand public, sont deux façons différentes en termes de stratégie et c’est super enrichissant.

cape d'allaitement

Qu’est ce qui vous motive au quotidien ?

Ma motivation au quotidien est de réussir et d’aller au bout des projets. Mon travail de designer est très passionnant, depuis l’écoute des problématiques à la création, la recherche d’idées, l’innovation et la conception, que ce soit pour un produit, un service, l’identité ou la stratégie d’une entreprise.

Sur Cape oupas Cape c’est de pouvoir tester mes outils de designer, d’aller plus loin, de me confronter avec les problématiques et d’avoir mon propre produit. Mais aussi travailler dans une démarche responsable en privilégiant les circuits courts. Nous utilisons des produits Made in Loire, ainsi que des tissus bio. Ce n’est pas facile tous les jours dans la recherche et le travail des matières premières !

Ma motivation au quotidien est de réussir et d’aller au bout des projets

Quelle est votre définition de la réussite ?

Ma définition de la réussite est que d’autres personnes puissent vivre de l’activité que j’ai créée. Donc j’ai déjà réussi ! Partager et travailler en équipe (la réussite ne peut pas se faire seul !!). Mais je souhaite aller encore plus loin en continuant de développer et pérenniser mes entreprises.

La chose la plus chouette, c’est lorsque que je peux faire des liens entre mes deux activités qui, à la fois se complètent et sont pourtant à l’opposé par rapport aux univers : très masculin d’un côté et féminin de l’autre.

Qu’avez-vous sacrifié pour tout gérer ?

Une situation stable et moins stressante… Même si ma seule expérience de salariée n’était pas simple : une création de poste pour un sous-traitant en matériaux composites pour l’aéronautique ou personne n’y connaissait rien en design !

Je sacrifie aussi ma passion pour la peinture et la rénovation d’appartement (je referais tout cela à la retraite !!) , mais vu que la créativité continue à faire partie de mon quotidien, pour moi je n’ai pas la sensation de faire des sacrifices.

Au niveau perso, je m’arrête à une grossesse, car mon homme a peur que je crée encore une nouvelle boite ! C’est surtout que j’ai un emploi du temps très rempli et que je veux être au maximum présente et offrir ce qu’il y a de mieux à mon fils…

Quel genre d’entrepreneur êtes-vous ?

J’aime les challenges et être là où on m’attend le moins. Je ne supporte pas la routine.

Comment ressentez-vous le regard des autres et de la société sur votre multiactivité ?

On me prend souvent pour une hyper active, c’est peut-être vrai ! Parfois j’ai envie de lâcher et d’aller vivre sur le plateau ardéchois avec des chèvres mais même là-haut j’aurais envie de créer plein de choses…

C’est comme çà ! Je suis comme çà.

On me prend souvent pour une hyper active, c’est peut-être vrai !

Avez-vous toujours été ainsi à mener plusieurs activités de front ?

Ohhh que oui, dès l’école primaire, j’avais déjà créé une mini entreprise avec les copines en confectionnant des chapeaux de tissu décoratif que l’ont vendait aux mamies du quartier. On avait fait à l’époque 500 Francs. A côté de cela j’avais créé une association de filles du quartier pour organiser des activités (cuisine, bricolage, jardinage et faire des fêtes (avec une trésorière, une secrétaire, une présidente !!).

Quand j’étais salariée, en plus du boulot bien prenant, j’exposais mes peintures, j’ai reçu plusieurs prix d’ailleurs. En parallèle j’ai acheté deux appartements que je rénovais toute seule pour ensuite les louer.

Vous pensez-vous experte dans une de vos activités plus qu’une autre ?

Oui mon expertise est dans le design et la création. Ma curiosité et l’envie d’apprendre font que j’essaie toujours d’aller au fond des choses.

Pour l’allaitement avec Cape oupas Cape, je me suis entourée de sages-femmes, conseillères en lactation et d’autres mamans.

Dans le cadre de NOVAM, pour chacun de nos clients, une analyse globale est mise en place.

Vous verriez-vous vous spécialiser sur une seule de vos activités ?

J’ai du mal pour le moment, je me pose souvent la question. Mais j’aurais un sentiment d’inachevé si je n’emmène pas Cape oupas Cape le plus loin possible et tout faire pour lancer sur les rails cette activité. Je crois beaucoup à l’aide et au soutient que l’on peut apporter aux mamans par rapport à l’allaitement, qui est un vrai sujet de société.

J’hésite souvent si mon premier métier est designer ou entrepreneur !

J’hésite souvent si mon premier métier est designer ou entrepreneur !

Avez-vous tenté de lutter contre votre multi-activité ? Vous êtes-vous faite accompagner ?

Au début on se dit que c’est bien de ne pas mettre ses œufs dans le même panier. Après on est très vite confronté à des difficultés de gestion et de management.

Aujourd’hui je suis accompagnée par 3 consultantes, en communication, commercial opérationnel et marketing sensoriel, et cela soulage beaucoup.

Vous sentez-vous parfois anxieuse ou différente, ou pas totalement en phase avec vos proches ?

J’ai la chance d’être d’une famille de 5 filles, dont une de mes sœurs, Coralie, qui m’accompagne sur Cape oupas Cape avec son expérience en marketing, a développé avec son mari leur société en formation LEXOM.

Du coup, les repas de famille se transforment en échange de conseils en stratégie. Pour l’anecdote, Cape oupas Cape a été discutée en famille lors du noël 2012…

Comment vivez-vous votre multi-potentialité tout simplement ! :)

Je la vis très bien, je suis vraiment heureuse et épanouie. J’aime les rencontres que je peux faire, toutes les nouvelles expériences. J’ai même la chance au mois de mai de cette année de partir en Chine pour mon travail de designer !