Un tiers des entrepreneurs français peinerait à recruter les bons profils

Un tiers des entrepreneurs français peineraient à recruter les bons profils
Un tiers des entrepreneurs français peineraient à recruter les bons profils

Manpower réalise depuis 10 ans une grande enquête « Pénurie de Talents » visant à déterminer quels sont les métiers les plus recherchés dans le monde. 41 700 employeurs sur 42 pays ont été interrogés pour l’édition 2015.

Alors que la France doit faire face à un taux de chômage pharaonique, près d’un entrepreneur sur trois (21% en 2014) affirme qu’il a du mal à recruter les salariés dont il a besoin pour son entreprise.

Les métiers les plus demandés sont ceux d’artisans et ouvriers qualifiés, de chauffeurs, de personnel administratif, de commerciaux. Les informaticiens n’arrivent qu’en huitième position.

Au niveau mondial, ce sont 38% des employeurs qui peinent à recruter des profils adaptés, allant même jusqu’à 83% au Japon. La pénurie touche également 61% des employeurs au Brésil, 46% en Allemagne et 32% aux USA. Parmi eux, 42% estiment que cette situation réduit leur capacité répondre à la demande des clients et plombe leur compétitivité.

Les raison invoquées sont le « manque de compétences techniques » des candidats, loin devant leur « disponibilité », leur « savoir-être », leur « expérience » ou leurs « prétentions salariales trop élevées ».

Face à ses difficultés, « seules 59% des entreprises déclarent adopter des stratégies RH pour y remédier », comme chercher à recruter « des profils atypiques » ou former en interne du personnel aux compétences recherchées. Un cercle vicieux dont les entreprises en total décalage avec les mutations sociétales autour de l’emploi ne sont donc pas prêtes de sortir…

En France, depuis une dizaine d’années, nous manquons d’artisans et de travailleurs manuels qualifiés parce que ces métiers sont dévalorisés et l’apprentissage un échec – Alain Roumilhac, président de ManpowerGroup en France