« La tendance est une évolution vers un commerce d’expérience plus que de nécessité » – Ludovic Flandin, Unibail Rodamco

"La tendance est une évolution vers un commerce d’expérience plus que de nécessité" - Unibail Rodamco
"La tendance est une évolution vers un commerce d’expérience plus que de nécessité" - Unibail Rodamco

Créé par Unibail-Rodamco en 2007, le Grand Prix des Jeunes Créateurs du Commerce récompense les concepts de commerces les plus innovants de France.

Au terme de la compétition, les trois lauréats finalistes se partageront une dotation globale de 1 350 000 €.

A l’issue de la phase d’appel à candidature, qui s’est tenue de janvier à avril 2015, 16 concepts ont été sélectionnés pour venir présenter leur projet en 180 secondes au siège d’Unibail-Rodamco, le 22 mai 2015. Lors de cet événement, l’UR NEXT 180’, les collaborateurs ont pu élire leur coup de cœur et l’envoyer directement en finale. L’heureux élu est Persillé Maison de Viande.

Les 7 autres finalistes ont été choisis par une commission technique réunissant des professionnels issus d’incubateurs, de grandes écoles, d’investisseurs et du secteur de la distribution.

Le Grand Prix des Jeunes Créateurs du Commerce présente donc les 8 finalistes de sa 9ème édition.

Le cru 2015 fait la part belle aux arts de la tables : 5 des 8 finalistes sont des projets innovants qui partagent une vision conviviale, responsable et surtout inédite de la restauration avec Persillé, Simone Lemon, Agora Fresh Market, Les Commis et les Glaces Glazed. La diversité du commerce est également mise à l’honneur avec des concepts complètement inédits : La Petite Épicerie, temple du Do-it-Yourself, Sauver le Monde des Hommes, futur bastion de l’art de vivre au masculin et Bloomizon un concept bien-être révolutionnaire.

Chacun d’entre eux bénéficiera d’un coaching sur-mesure pendant 3 mois avant de passer devant le jury final (composé de professionnels reconnus) qui choisira les trois lauréats le 21 septembre 2015.

Ludovic Flandin, directeur de l’UR Lab et porte-parole innovation, nous en dit plus sur la stratégie d’Unibail-Rodamco :

UNIBAIL M. Ludovic Flandin Paris, le 31 janvier 2014 ©Frédéric Stucin/ La Company

UNIBAIL
M. Ludovic Flandin
Paris, le 31 janvier 2014
©Frédéric Stucin/ La Company

  • Quel est l’intérêt pour Unibail-Rodamco d’organiser un tel concours ? Quelles sont les retombées attendues ? Qu’apportez-vous aux lauréats ?

L’intérêt du Grand Prix des Jeunes Créateurs du Commerce est double.

Il traduit la volonté d’Unibail-Rodamco, en tant qu’acteur de l’économie française, de contribuer un peu plus à l’essor du commerce de notre pays. Nous permettons ainsi à de jeunes concepts de commerce d’émerger en leur ouvrant les portes des centres de shopping les plus dynamiques.

Le second intérêt est pour nous d’anticiper les tendances à venir dans le secteur du commerce. En accueillant ces jeunes créateurs nous apportons un souffle nouveau et innovant à nos centres de shopping, tout en collant toujours plus aux attentes des nouvelles générations.

En accueillant ces jeunes créateurs nous apportons un souffle nouveau et innovant à nos centres de shopping

  • Pouvez-vous nous donner des nouvelles de quelques lauréats qui ont réussi depuis qu’ils ont gagné ?

Des commerces comme Yellow Korner, Arteum, Anima Athletica aujourd’hui reconnus par le secteur, sont passés par le Grand Prix, ainsi que de futurs grands noms comme Marlette, Big Mamma et bien d’autres.

  • Quel profil d’entrepreneurs participe à ce concours ? Avez-vous vu une évolution depuis le début ?

Nous avons tout type de profils et de concepts, certains sont un peu plus matures que d’autres mais tous sont au début de leur aventure entrepreneuriale.

Le concours s’adresse uniquement aux jeunes entrepreneurs, les conditions pour participer sont que le concept n’est pas plus de 2 ans et de ne pas avoir plus de deux implantations au moment de l’inscription.

Le concours s’adresse uniquement aux jeunes entrepreneurs

  • Pourquoi avoir attendu 2015 pour ajouter une rubrique e-commerce ?

Ce qui a motivé la création du Prix Boutique.com cette année est une tendance qui va au delà du e-commerce : le commerce multi-canal. Ce nouveau mode de consommation est en plein essor, notamment porté par l’explosion de l’utilisation des smartphones dans la démarche shopping. En 2014, 38% des utilisateurs de smartphones ont surfé en magasin depuis leur mobile. Les grandes enseignes commencent à intégrer cette porosité entre le e-commerce et le shopping en boutique.

L’objectif du Prix Boutique.com est de permettre aux jeunes concepts d’en faire autant.

  • Comment le commerce peut-il se réinventer pour concurrencer le ecommerce ?

Le commerce doit effectivement se réinventer mais pas nécessairement pour concurrencer le e-commerce. Les attentes des clients évoluent, notre rôle est des les comprendre et de s’adapter. Il ne faut pas voir le e-commerce comme une menace à l’expérience shopping mais comme une opportunité pour intégrer les nouveaux modes de consommation que cela entraine. Le multi-canal en est un, d’où notre Prix Boutique.com.

Il ne faut pas voir le e-commerce comme une menace à l’expérience shopping mais comme une opportunité pour intégrer les nouveaux modes de consommation

  •  Le petit commerce indépendant vous y croyez toujours ? Quel avenir se dessine t-il ? Les pop up stores sont ils une réponse ?

Nous croyons profondément au commerce indépendant, le Grand Prix des Jeunes Créateurs du Commerce leur est dédié. Le secteur du commerce a besoin de cet esprit start-up, ambitieux et innovant qui lui permet de se renouveler pour ne pas perdre de vue l’essentiel : répondre aux attentes des clients.

Le pop-up store est un outil particulièrement adapté aux concepts qui débutent, sa flexibilité permet à des créateurs de tester leur commerce dans les zones de shopping les plus dynamiques et de rencontrer leur public.

  • Quels sont les concepts d’avenir dans le commerce qui commencent à émerger ?

Alors qu’aujourd’hui vous pouvez acheter tout ce dont vous avez besoin depuis votre canapé, la tendance pour continuer à attirer les clients en boutique est de leur proposer une expérience unique qu’ils ne pourront avoir sur leur ordinateur, Smartphone ou tablette. La plupart des concepts que nous recevons partagent ce souci de renouer le contact avec le client, de revenir à une relation de proximité et de leur proposer de vivre un moment qui dépasse l’acte d’achat. La tendance est une évolution vers un commerce d’expérience plus que de nécessité.

La plupart des concepts que nous recevons partagent ce souci de renouer le contact avec le client, de revenir à une relation de proximité et de leur proposer de vivre un moment qui dépasse l’acte d’achat

  • Y a t-il toujours une appétence pour la création de commerce en France malgré la progression du ecommerce ?

La plupart des sites de e-commerce aspirent à développer leur présence en boutique physique. Même des sites comme Ebay et Amazon tentent le multi-canal. Le commerce a encore de très beaux jours devant lui, particulièrement en France comme en témoigne la qualité de la centaine de dossiers que nous recevons chaque année, mais aussi la fréquentation de nos centres.

  • Comment expliquez-vous les difficultés rencontrées par les créateurs pour trouver et financer un local ? N’ajoute t-il pas du découragement à se lancer dans une boutique physique au profit du ecommerce ? Comment transformer cet état de fait ?

Cette situation est un fait du marché qui peut effectivement représenter un frein et pousser les nouveaux créateurs vers une solution de e-commerce. Nous pensons en revanche que certains concepts n’ont de sens que dans une relation de proximité avec leur clientèle, c’est pour cela que nous voulons leur permettre cette rencontre avec le Grand Prix des Jeunes Créateurs du Commerce.

  • Croyez-vous au commerce connecté comme on peut le voir dans certains magasins outre-atlantique ?

Nous pensons effectivement que le commerce connecté va changer en profondeur notre approche du shopping. Penser l’avenir de nos centres, pour répondre à ces évolutions est l’objectif de l’URLab. Premier incubateur en France dédié à l’innovation dans l’immobilier commercial, il réunit des professionnels (designers, start-up, concepteurs et clients) pour réfléchir, de façon prospective, aux tendances shopping du futur.

Le commerce connecté va changer en profondeur notre approche du shopping

  • Comment le mobile peut-il trouver sa place dans le commerce traditionnel ?

Le mobile est en train de devenir la passerelle entre le commerce off et on-line. Déjà en 2014, 1/3 des consommateurs équipés de smartphones consultaient l’avis des internautes avant leur achat en boutique physique.

L’explosion du commerce mobile est à la fois un challenge et une opportunité rare de concilier le e-commerce et un commerce physique axé sur l’expérience.

  • Le multi-canal est t-il une réalité en France ou encore balbutiant ?

Le multi-canal est une réalité pour certaines enseignes qui développent le click & collect (retirer en boutique un achat fait sur internet) ou le drive dans la grande distribution. En pleine expansion, ce nouveau mode de consommation va changer en profondeur nos lieux de commerce traditionnels en profitant à tous, commerces indépendants comme grandes enseignes.

Le multi-canal est une réalité pour certaines enseignes qui développent le click & collect