« Les business models sont à inventer dans l’économie sociale et solidaire » Séverine Pelleray co-fondatrice de Fullmobs

"Les business models sont à inventer dans l'économie sociale et solidaire" Séverine Pelleray co-fondatrice de Fullmobs
"Les business models sont à inventer dans l'économie sociale et solidaire" Séverine Pelleray co-fondatrice de Fullmobs

Fullmobs, c’est une jeune startup de l’économie sociale et solidaire, créée par Séverine Pelleray et Roxane Julien cette année. Il s’agit d’une plateforme sur laquelle, les citoyens peuvent créer et participer à des actions solidaires – sociales, sociétales, environnementales – en fonction du temps dont ils disposent « d’un clic à un week-end maximum« . C’est ce qu’on appelle le crowdtiming, un nouveau terme inspiré du crowdfunding inventé par les deux jeunes femmes.

Roxane Julien

Roxane Julien

Séverine Pelleray

Séverine Pelleray

L’idée a commencé à germer dans la tête de Séverine en novembre 2013. Elle s’interrogeait alors sur le sens à donner à sa vie professionnelle, après avoir passé 8 ans dans l’évènementiel artistique, où elle faisait le lien entre les grands groupes et les artistes, afin que l’image de l’entreprise sorte du cadre. Après la passion du job et l’euphorie des projets, quelques années plus tard, elle se pose des questions devant la démesure, les budgets, le gaspillage de chaque event. Elle décide alors de quitter son job et de partir en voyage pour se recentrer sur ses valeurs et ce qu’elle pourrait faire pour améliorer le monde qui l’entoure.

En parallèle de cette découverte, son amie Roxane, a en tête le projet de monter une boite depuis longtemps. Elle a son « virage» social  à 26ans. Elle étudie dans une école de commerce sans vraiment se reconnaître dans le carriérisme de ses copains de promo. Elle rêve de s’échapper à l’étranger et profite de son diplôme pour cela. Elle vivra un peu en Chine et au Chili mais principalement au Mexique. Après 2 ans dans des multinationales, elle se décide à sauter le pas. « Je voulais concilier dans mon travail mes compétences et mes convictions » explique t-elle. Elle se réoriente dans le secteur de la microfinance. Son poste consiste à mettre en place des stratégies pour renforcer l’impact social de l’entreprise. A son retour en France, après 6ans, l’entrepreneuriat lui fait de l’œil et sa rencontre avec Séverine sera le déclencheur.

Quelques mois plus tard, en novembre 2013, alors que Séverine surfe sur le net, elle tombe sur la campagne de crowdfunding de Marc de la Ménardière, co-producteur du film En quête de Sens. Il est 1h du matin, elle se dit que c’est un signe, qu’il se passe quelque chose. Ce documentaire, symbole d’une génération qui cherche à donner un sens à sa vie, provoque en elle, un vrai déclic. Elle rejoindra d’ailleurs l’équipe du film pendant quelques mois en 2014, ce qui lui permettra de découvrir tout un univers autour d’action citoyenne qu’elle ne connaissait pas tellement à l’époque.

En parallèle de cette découverte, son amie Roxane, revenue en France après 6 ans passés à l’étranger, a en tête le projet de monter une boite. Les deux amies passent des heures à brainstormer pour trouver LE projet qui leur conviendrait, rassembleraient leurs valeurs communes et feraient bouger les lignes.

Nous aussi il faut qu’on fasse notre part

L’idée de Fullmobs est aussi venue des discussions de Séverine avec ses amis, lors de soirées entre potes à refaire le monde avec l’éternel « le monde va mal mais on ne peut rien faire à notre niveau« . Idée reçue et fausse, car chacun peut faire sa part s’il s’en donne les moyens. Et le temps donc.

C’est ainsi qu’en rassemblant toutes ces idées, problématiques et souhaits, Séverine et Roxane ont eu l’idée de proposer aux gens de donner de leur temps, ponctuellement pour une cause qui leur tient à cœur, en fonction de leur agenda et disponibilités, de leur motivation et de leur curiosité, afin qu’ils aient l’opportunité de participer à faire bouger les choses dans la société.

Fullmobs c’est une vitrine d’initiatives solidaires, pour mettre en relation les gens autour d’un projet solidaire commun. Ce sont des nouveaux formats d’engagement, qui répondent aux agendas compliqués, à la non connaissance du secteur associatif solidaire, par des events ponctuels – maximum sur un week-end -, partant du principe qu’on n’est pas seulement riche d’argent, mais aussi de temps.

Les petites contributions de temps peuvent avoir un full impact

La plateforme Fullmobs a été lancée en mars 2015. Elle aurait pu l’être avant, mais Séverine et Roxane ont cherché pendant longtemps un business model à mettre en place sur leur projet pendant des mois – LA grosse problématique de l’économie sociale et solidaire… – sans succès. Au final, elles se sont dit qu’en portant leur projet avec enthousiasme, elles finiraient par trouver le modèle économique. Elles sont d’ailleurs soutenues par le FundRaisingLab ce qui leur permet d’assurer leur première année de lancement sereinement. Pour le moment elles proposent la participation libre sur le site, un business model qui a fait ses preuves dans l’associatif, mais qui reste à travailler en profondeur pour Fullmobs.

Quelques mois après le lancement, Séverine et Roxane sont toujours aussi passionnées – elles ont même participé à tous les events créés sur leur plateforme-, même s’il est difficile de mobiliser les gens sur un projet solidaire. « Les gens sont toujours très excités du projet, comme une sorte de fantasme de faire quelque chose« , mais « tant qu’on ne l’a pas fait une première fois, on ne peut pas savoir » explique avec recul Séverine. C’est d’ailleurs l’offre de Fullmobs : venir tester son engagement sur un projet de courte durée, découvrir la réalité dans la convivialité, entre potes, et voir si on sera capable de tenir sur le long terme par la suite

Il y a une sorte de fantasme autour de la solidarité

Ces prochains mois, Séverine et Roxane continueront d’aller à la rencontre des acteurs de l’économie sociale et solidaire pour faire connaitre leur projet, le déployer à plus grande échelle. Elles envisagent aussi de développer un modèle économique basé sur un triptyque collectivités/entreprises/citoyens afin que les entreprises motivent leur salariés autour de projets solidaires de style Team Building. Pourquoi pas aussi proposer un mécénat aux entreprises qui abonderaient les participations de la communauté sur les projets. Fullmobs sera aussi très impliquée sur la fin de l’année autour de la COP21, la grande conférence mondiale sur le climat qui aura lieu à Paris en décembre.

Il est en train de se passer des trucs de fou autour de la COP21, c’est un tourbillon de mobilisation autour du climat !