L’entrepreneur et l’argent : une histoire d’amour compliquée

L'entrepreneur et l'argent : une histoire d'amour compliquée
L'entrepreneur et l'argent : une histoire d'amour compliquée

Quoiqu’on aime à décliner ce proverbe en toutes circonstances « l’argent ne fait pas le bonheur », il n’en reste pas moins que dans notre société, sans argent, on vit difficilement… L’argent c’est d’ailleurs le principal obstacle invoqué lorsque quelqu’un hésite à quitter son poste de salarié pour créer sa boite « comment je vais payer mon loyer et mes charges ? », « de quoi je vais vivre, je n’ai pas d’argent de côté ? », « je rêve de monter ma boite mais je n’ai aucun sens commercial »… Ce sont ces petites phrases (excuses) qui tournent en boucle dans la tête de ceux qui ne se lanceront jamais. Il n’y a pas de raison des juger, tant qu’ils sont en phase avec leurs convictions – sécurité, aversion pour le risque, retraite assurée – et heureux, pourquoi changeraient-ils de vie pour rejoindre le côté obscur des entrepreneurs dont la principale activité est souvent « comment je vais gagner ma vie ? ».

On dit aussi souvent qu’il faut arrêter de penser à l’argent pour en gagner, et que lorsqu’on fait avec passion ce pour quoi on est fait, les contrats tombent par milliers (comme les jouets apportés par le père-noël). C’est magique. Tellement magique que seule une poignée d’heureux élus le vivent. En tout cas le clament haut et fort, sans savoir combien ils gagnent ni s’ils n’auraient pas secrètement mis en place une stratégie commerciale agressive, dont nous ne saurions rien… Agressive à coup de mailings, MP et posts Linkedin, ou encore idéologique en étant présent dans de nombreuses conférences à transmettre la bonne parole auprès de brebis égarées dans les méandres de l’entrepreneuriat et prêtes à suivre le même chemin que leur gourou pour devenir riche. Ou tout au moins rentrer de l’argent pour arrêter de vivre aux crochets de Pôle Emploi/RSA-papa/maman-Chouchou-jobs alimentaires.

S’il y a bien un conseil qu’on peut vous donner à Fractale, c’est celui-ci : si vous restez chez vous à attendre que l’argent vous tombe du ciel, en cousant amoureusement vos jolis coussins de noël mis en ligne sur votre site ecommerce avec 0 budget com’ & marketing, ou à écrire des articles enflammés en espérant que Elle ou Vogue va tomber sous le charme de votre plume, ou encore à partager votre veille inspirante sur Facebook espérant que quelqu’un se dise « c’est avec elle/lui que je dois travailler », il y a zéro chance que cela fonctionne. Si vous n’êtes pas un minimum visible dans la vraie vie et/ou sur le net, avec une vraie offre commerciale, des tarifs, une valeur ajoutée certaine, une notoriété, des chiffres convaincants, qui voudra travailler avec vous ou vous acheter vos produits ? Personne. Vous avez des milliers de concurrents, alors vous pouvez être meilleur qu’eux, si personne ne le sait, à quoi bon ? Cendrillon et sa pantoufle de verre c’était un conte, pas la réalité, ne l’oublions pas.

Bien évidemment lorsque vous créez votre entreprise, il se passe un laps de temps plus ou moins long sans que vous n’ayez de rentrées d’argent, c’est normal, n’en déplaise à ceux qui vous disent en boucle « quand est-ce que tu gagnes de l’argent ? ». Cette période peut aller de quelques mois à 2 ou 3 ans selon le domaine dans lequel vous vous êtes lancés. Au delà de cette période, il est temps de vous demander si vous ne faites pas fausse route avec votre superbe idée de business… Ne pas se payer pendant 5 ou plus, c’est un véritable problème et doit vous inciter à remettre en question votre business (c’est notre avis, il vaut ce qu’il vaut…). Par contre si après 6 mois de lancement vous n’arrivez péniblement qu’à rentrer 500 à 1000€/mois, c’est normal. Dites-vous que nombreux sont ceux qui rêvent de gagner le SMIC en faisant un job qu’ils aiment. C’est dur bien évidemment si auparavant votre salaire dépassait les 3000€/mois, mais le jeu en vaut la chandelle, et puis si vous avez rapidement pu vous payer (6 mois c’est rapide) c’est qu’il y a un véritable marché pour votre business. Il ne tient qu’à vous de le pérenniser et le faire exploser, selon vos envies.

Vos envies sont ce qui comptent le plus lorsque vous estimez la somme que vous aimeriez gagner chaque mois : privilégiez-vous votre liberté, le shopping, les palaces, la sécurité, le temps libre ? Si vous voulez pouvoir aller au cinéma un mardi après-midi, flâner dans des expos le jeudi, pensez-bien qu’il y a peu de chance de gagner 5000€/mois avec vote business. Par contre si vous êtes prêts à travailler 70h/semaine pour avoir le plaisir de vous offrir une Rolex dans 6 mois, là vos revenus ont des chances de suivre le mouvement. Le tout est d’être aligné avec ses désirs et de ne pas vouloir « le beurre et l’argent du beurre ». Même les Kardashian travaillent dur pour avoir cette vie de rêve… L’important est d’être en paix avec son rapport à l’argent, ne pas cracher dessus, ne pas juger ceux qui en ont plus que certains en auront au cours de leur vie, profiter de ce que vous avez, être patient avant de faire décoller votre business, adapter votre comportement à vos valeurs et vos envies, croire en vous et vos capacités à gagner votre vie, etc… Un gros travail à faire avant de pouvoir vivre sereinement de sa boite !