Les entrepreneurs de banlieue séduisent de plus en plus les parisiens

Les entrepreneurs de banlieue séduisent de plus en plus les parisiens
Les entrepreneurs de banlieue séduisent de plus en plus les parisiens

Depuis quelques mois les entrepreneurs parisiens découvrent qu’il existe de véritables réussites entrepreneuriales au delà du périphérique… Label FrenchTech Diversité, blogs et concours dédiés aux entrepreneurs des banlieues, la banlieue commence à faire parler d’elle pour autre chose que des faits divers… Il était temps !

C’est ainsi que My Little Paris et Argot se sont associés pour lancer un magazine en ligne, Ten Faces, mettant en avant 10 entrepreneurs issus des quartiers sensibles.

Argot, c’est un magazine en ligne porté par d’anciens journalistes du BondyBlog et dédié aux initiatives économiques des quartiers populaires. My Little Paris, on ne présente plus la success story fondée en 2008 par Fany Péchiodat.

Ten Faces est un site éphémère entièrement consacré à l’entrepreneuriat des quartiers populaires et à sa richesse créative. Sur Ten faces, 10 créateurs d’entreprises sont mis en avant à travers une série de portraits réalisés en immersion. Florian Gravier, inventeur de Flaneurz, des rollers amovibles avec baskets intégrées (« sneakers on wheels »), Maâde Guettouche et Saliha Chekroun, en pleine levée de fonds pour leur start-up Copelican, Youssouf et Mamadou Fofana à l’origine de la marque d’influence street wear Château Rouge, Ruben Djagoue, créateur d’un concept de street-food africain à Evry et bien d’autres entrepreneurs encore.

« L’idée est née d’une rencontre entre Fany et Abiola Ulrich Obaonrin, cofondateur d’Argot » nous a expliqué Fany lors de la soirée de lancement jeudi 7 avril dans les locaux de My Little Paris, situés dans le quartier de Barbès. C’est d’ailleurs ce lieu d’implantation qui a réuni Abiola et Fany, Abiola voulant savoir ce qui avait motivé la startup à s’implanter dans ce quartier populaire de la capitale.

Derrière ce projet la motivation de My Little Paris est de « soutenir des entrepreneurs, peu connus du public, et pourtant dotés d’un véritable talent, d’un savoir-faire unique, d’une expertise singulière… Ten Faces s’inscrit dans la même ambition. Mais également dans la volonté de donner une autre image de l’entrepreneuriat, plus ouverte, plus diverse, plus riche, en offrant notamment de nouveaux role models » ajoute Fany.

Par la suite le projet devrait perdurer « c’est un partenariat qui s’inscrit sur le long terme. Les échanges avec les entrepreneurs vont se poursuivre. Sur les prochains formats, nous ne savons pas encore véritablement, et attendons de faire un premier point d’étape sur le lancement du site« .