L’entrepreneuriat vu par les salariés

L'entrepreneuriat vu par les salariés
L'entrepreneuriat vu par les salariés

L’entrepreneuriat reste un mystère pour la plupart des gens en France (ailleurs je ne sais pas…), malgré le fait que les médias en parlent de plus en plus et que ce soit devenu une mode depuis une dizaine d’années. Un mythe perdure autour des chefs d’entreprise, entre celui qui répond au téléphone au bord de sa piscine et celle qui travaille en pyjama devant sa TV, l’image n’est jamais mirobolante. A part si vous évoluez dans un milieu qui « sait ce que c’est » : parents entrepreneurs, école de commerce, amis startupers… Mais ce n’est pas la majorité, et l’entrepreneur se sent souvent bien seul dans ce monde où le travail est encore vécu comme une obligation, une aliénation et où se faire passer pour un martyr est valorisé. Alors voici une compilation de quelques clichés que j’ai relevés en 16 années d’entrepreneuriat, vous vous reconnaitrez certainement !

L’entrepreneur ne travaille pas

Le travail étant en France une obligation, pour payer son loyer, ses trois semaines de camping en août, et la console des enfants, c’est inconcevable pour la plupart des travailleurs d’être heureux dans son job. Si vous aimez ce que vous faites, c’est que vous ne travaillez pas. Point. Car pour prouver que vous travaillez, il faut détester votre poste – votre entreprise – votre patron – vos collègues – la cantine. Sinon ce n’est pas normal. La citation de Confucius »Choisis un travail que tu aimes, et tu n’auras pas à travailler un seul jour dans ta vie » a été pleinement entendue de la masse, mais détourner façon négativisme à la française. Car pour vous chef d’entreprise « c’est tous les jours fériés hein ? ^^ », Tant que vous ne vous compactez pas dans les transports aux heures de pointe en pleine grève SNCF, que votre patron ne vous impose pas des horaires et vos collègues ne vous font pas vivre un enfer, vous ne pouvez pas dire que vous travaillez.

Ça marche ton entreprise ?

C’est LA grande question, à laquelle on ne sait quoi répondre, car en secret beaucoup aimeraient lancer leur boite, sans jamais le faire. Si les autres peuvent couler la leur, cela les conforte dans leur idée de ne pas le faire. Il n’y a pas de bonnes réponses à cette question : si cela marche, ils se demandent si c’est vrai, et comment vous faites, si cela ne marche pas, vous avez droit à leur pitié et au sempiternel « tu vas reprendre un poste de salarié(e) alors » ? Avec une joie non feinte dans leur regard, car vous allez enfin rentrer dans le rang. Comme eux. Comme tout le monde. Pour une vie toute tracée jusqu’à la retraite.

Si moi j’avais une entreprise !

Le Graal « ah moi si j’avais entreprise, je cartonnerai ! » Évidemment, car vous, vous ne savez pas gérer votre boite. Si eux était à votre place, ils feraient ceci ou cela, et on verrait ce qu’on verrait, votre entreprise deviendrait une multinationale. Car qui sait mieux que le chef d’entreprise gérer sa boite ? Ceux qui n’en n’ont pas, n’en n’ont jamais eu et n’en n’auront jamais. C’est comme en politique, l’opposition a toujours de fabuleuses idées, tant qu’ils n’ont pas le pouvoir…

L’entrepreneur a du temps

Si vous êtes votre propre patron, vous avez tout votre temps… pour rendre service essentiellement. Ou avoir une vie dont ils rêvent sans s’en donner les moyens, car eux les salariés, ils travaillent, donc ils ne peuvent pas aller à la poste, manger sainement, faire du sport, réserver des spectacles, vérifier une information. Alors que vous, vous pouvez, vous avez de la chance.

L’entrepreneur est seul

« Mais cela ne te gène pas de ne voir personne de la journée ? » qui n’a jamais eu droit à cette remarque ? Car c’est bien connu, vous travaillez chez vous, derrière votre ordinateur, avec la TV pour seul collègue et vous devenez vite un ermite à leurs yeux. Eux qui ont des collègues avec qui parler de leurs virés à Carrefour, des diarrhées de leurs enfants ou de leur conjoint qui ne fait rien à la maison. Comment les entrepreneurs font-ils pour vivre sans ces moments de grande convivialité ?…

L’entrepreneur n’est jamais fatigué

Tu as mal au dos ? Mais comment c’est possible, tu es assise toute la journée ! Tu es fatiguée ? Bah je comprends pas, tu prends pas les transports tous les jours comme moi ! Tu es surbookée ? Mais de quoi ? A part faire des colis, tu fais quoi de ta journée ? Comme vous exercez un job de rêve, que vous avez choisi, vous devez toujours être ravi, au top de votre forme, avoir la pêche. Le burn out vous ne connaissez pas, le stress, la déprime non plus, c’est réservé aux salariés, ceux qui n’ont pas le choix que d’aller au bureau tous les matins, en trainant les pieds, jusqu’à la retraite, dans le sacrifice. Mais vous, entrepreneur, vous ne pouvez pas comprendre.

Alors j’ai une question à poser aux salariés : vous vous lancez quand pour vivre notre vie de rêve ?