Google fait un pas de plus dans le ecommerce

Mens hand holding modern mobile phone with online shopping application on a screen.
Mens hand holding modern mobile phone with online shopping application on a screen.

Alors qu’Amazon a annoncé avoir dépassé les 150 millions de produits disponibles sur son site, Google tente de répliquer à la mainmise du géant sur le ecommerce mondial.

Le bouton Google Buy arrive bientôt dans les résultats de recherche sponsorisés

En effet selon l’édition du Wall Street Journal en date du 15 mai dernier, Google prévoit d’intégrer ces prochaines semaines, à ses résultats de recherche un bouton Call to Action « Google Buy« .

Cette offre sera dans un premier temps seulement disponible sur smartphones et tablettes, en réponse à la hausse du trafic sur mobile qui a dépassé les recherches effectuées sur ordinateur dans dix pays, dont les Etats-Unis et le Japon. Les internautes préfèrent de plus en plus se rendre sur les applications développées par les sites de vente en ligne, sur lesquelles toutes leurs informations personnelles sont déjà enregistrées, leur permettant ainsi de gagner un temps considérable dans leur parcours d’achat.

Les boutons seront affichés seulement à côté des résultats de recherche sponsorisés et pas dans la recherche organique classique. Les sites ecommerce devront donc payer pour afficher ce bouton dans leurs annonces Adwords et/ou Google Shopping, mais ne payeront pas de pourcentage sur les ventes comme c’est le cas sur Amazon.

Selon le WSJ, lorsque l’acheteur cliquera sur le bouton d’achat, il sera envoyé vers une autre page de Google pour finaliser son achat. Sur cette page, il pourra choisir ses options, comme les tailles et couleurs de son produit, les solutions d’expédition, avant de valider son achat. Les produits seront -pour le moment- fournis et vendus par des marchands, et non par Google en direct. Les coordonnées bancaires des consommateurs seront enregistrées par Google pour de futurs achats mais ne seront pas transmises aux distributeurs.

Google réplique à Amazon, son concurrent principal sur le ecommerce

Amazon est aujourd’hui devenu l’ennemi numéro un de Google. Alors que le moteur de recherche est toujours leader sur la recherche d’informations sur les produits, lorsqu’il s’agit des acheter, c’est bien Amazon qui rafle la mise. Les internautes qui cherchent à acquérir un article ont tendance à aller voir directement sur le moteur de recherche d’Amazon, beaucoup plus pratique et intuitif.

Jusqu’à présent Google Shopping n’a pas su séduire les internautes qui préfèrent acheter en un clic sur Amazon qu’effectuer une recherche longue de page en page sur le moteur de recherche shopping.

Aujourd’hui le bouton Buy pourrait permettre à Google de concurrencer Amazon sur ses propres platebandes. Un projet qui tombe à pic alors que Google a annoncé une baisse de 7% du coût par clic des annonces Adwords au premier trimestre 2015, mais aussi renforcer sa position dominante sur le net, qui fait déjà l’objet d’une procédure pour abus à Bruxelles.