« Trouver un stage à New York, c’est plus facile qu’en France… Je l’affirme ! » Laura Khoudi

"Trouver un stage à New York, c’est plus facile qu’en France… Je l’affirme !" Laura Khoudi
"Trouver un stage à New York, c’est plus facile qu’en France… Je l’affirme !" Laura Khoudi

Après le succès de l’article sur Comment trouver un job à New York ?, nous abordons la questions du stage. A priori pas de grandes différences entre dénicher un emploi ou un stage aux USA, mais comme il s’agit souvent d’une première expérience professionnelle, il se pourrait que vous soyez stressé à l’idée d’aborder le marché américain. Nous avons donc demandé à Laura Khoudi qu’elle nous parle de son expérience pour trouver un stage à New York ces derniers mois :

Laura Khoudi

Qu’est ce qui vous a amené à NYC ?

Je suis allée à New York pour un échange académique. Actuellement étudiante en école de commerce en France, j’ai eu l’opportunité d’effectuer mon second semestre de ma 2ème année d’étude à l’étranger (janvier-mai 2015). J’ai postulé pour une école de management partenaire à New York et j’ai été acceptée (grâce à mes bons résultats scolaire).

Quelle est votre expérience de la recherche de stage à NYC ?

Je savais que je devais effectuer un stage de 6 mois entre juin 2015 et février 2016, si possible à l’étranger. En arrivant à New York (pour la première fois), je savais que j’allais adorer ce pays ! J’ai donc envisagé de rester à New York pour 6 mois de plus. J’ai commencé à postuler pour des offres de stage situées un peu partout dans le pays (de New York à Los Angeles en passant par Indianapolis par exemple, même si mes recherches étaient plutôt orientées New York). Je consultais des sites tels que indeed et aussi les sites des entreprises qui m’intéressaient. Étant intéressée par l’industrie musicale, l’entertainment industry et le marketing du sport, je me suis orientée vers des sites tels que sony music ou encore les clubs de basketball, football américain situés dans le pays.

En arrivant à New York, je savais que j’allais adorer ce pays ! J’ai donc envisagé de rester à New York pour 6 mois de plus

Trouver un stage à New York, c’est plus facile qu’ailleurs ? Qu’en France surtout :)

Trouver un stage à New York, c’est plus facile qu’en France… Je l’affirme ! Il y a beaucoup plus d’opportunités d’emploi. De plus, on rencontre plus facilement les bonnes personnes et les gens sont prêts à t’aider même s’ils ne te connaissent que depuis 5 minutes. Il y a énormément d’offres, après tout dépend du secteur d’activité. Pour prendre un petit exemple, être serveur à New York est super simple. Les restaurants (notamment à Manhattan) sont accessibles, ils aiment aussi les personnes venant d’autres pays tels que la France. Et concernant les autres secteurs du style business, c’est aussi plus simple dans le sens où les Américains sont plus disponibles.

Trouver un stage à New York, c’est plus facile qu’en France… Je l’affirme !

Comment procéder pour trouver un stage quand on est français ?

Pour trouver un stage, le moyen le plus rapide est de postuler à de nombreuses offres sur les sites internet spécialisés dans la recherche d’emploi aux États-Unis. Ensuite il ne reste plus qu’à attendre ! Il faut aussi penser à soigner son CV (resume en anglais) et ne pas faire d’erreur lors de sa rédaction. Par exemple, ne surtout pas mettre de photo sur votre CV aux États-Unis. De même pour la date de naissance et tout autre élément pouvant être discriminatoire. Pour ma part, je trouve que les entreprises américaines ont tendance à répondre même si la candidature n’a pas été retenue. Cependant, les délais sont parfois très long. J’ai reçu des réponses au mois de mai alors que je postulais depuis février ! Il faut être patient.

Sinon, en dehors des sites d’offres d’emploi, l’autre moyen de décrocher un entretien et le stage est de se rendre à des événements de professionnels qui ont souvent lieu à NYC. Pour ma part, je me suis rendue à un événement tourné entertainment industry à Manhattan. Il y avait du monde dont des personnes travaillant chez Sony Music, MTV etc. C’était dans un bar sympa, beaucoup de monde était présent et je ne connaissais que deux filles que j’avais rencontrées 3-4 jours avant (qui m’avaient proposé de venir car je leur avais dit que je recherchais un stage dans ce domaine… Oui oui les Américains toujours aussi sympa !). Je suis donc arrivée avec des CV, j’ai parlé à de nombreuses personnes, j’ai été mise en contact avec des professionnels grâce aux personnes organisant l’événement. Par la suite, j’ai eu des retours par e-mail dont un très intéressant. La personne avait donné mon CV à son manager et j’avais directement un entretien le lundi suivant ! Situé dans le Queens, tout s’est bien passé et j’ai obtenu le stage. Malheureusement, je n’ai pas pu l’effectuer car il était non rémunéré. Le recruteur est tout de même resté en contact avec moi, m’a souhaité bonne chance par la suite et il fait parti de mon réseau LinkedIn.

Faut-il un réseau pour dénicher de chouettes stages ?

Postuler de son propre chef suffit à condition de bien se mettre en avant avec le CV. Expliquez dès le début ce que vous recherchez (exemple : Étudiante en école de commerce à la recherche d’un stage de 6 mois dans le domaine du sport). Utilisez des mots-clés et soyez toujours rigoureux lors de l’envoi des emails de candidature. Vous pouvez par exemple commencer l’email par Dear Hiring Manager, ou encore le nom de la personne.

La deuxième chose importante à savoir est que les New Yorkais (et plus généralement les Américains) ont une mentalité complètement différente de la nôtre. En France, le piston est mal vu et parfois même en connaissant des personnes, il n’est pas possible de rentrer dans l’entreprise. Avoir un bon réseau sert mais aux États-Unis, c’est autre chose ! J’ai séjourné à New York 5 mois et j’ai rencontré une multitude de personnes qui constituent désormais mon réseau ! Se rendre aux événements, aller à des concerts, sortir, aller en soirée… Tous ces endroits sont des endroits où ton réseau peut s’agrandir et où tu peux rencontrer les bonnes personnes. C’est super simple, les gens sont cool, très sympathiques et ils n’hésitent pas à te donner des conseils utiles, notamment en recherche de stage. LinkedIn est aussi très utile, tu te “connectes” avec des personnes travaillant dans les entreprises qui t’intéressent. Si elles t’acceptent, tu peux envoyer un petit message pour demander un conseil sur l’industrie, etc, et pour l’avoir testé, la plupart du temps les gens répondent. Donc pour dénicher des bonnes offres d’emploi, il faut utiliser à la fois son réseau mais aussi postuler tranquillement car tout est possible aux États-Unis.

Se rendre aux événements, aller à des concerts, sortir, aller en soirée… Tous ces endroits sont des endroits où ton réseau peut s’agrandir et où tu peux rencontrer les bonnes personnes

Les candidatures spontanées sont-elles appréciées ?

Concernant les candidatures spontanées, je n’ai pas vraiment testé l’envoi de CV sans répondre à une offre. Les seules “candidatures spontanées” que j’ai envoyé sont celles où j’ai donné mon CV à des professionnels sans répondre à une offre. Dans ce cas, oui ces candidatures sont appréciées, Les personnes voient que tu t’intéresses à leur entreprise et te félicitent pour ton courage et ta détermination. Les Américains sont très positifs, ils sont toujours là pour te motiver et te dire que tu vas y arriver ! C’est une très bonne mentalité que malheureusement nous n’avons pas en France…

Les Américains sont très positifs, ils sont toujours là pour te motiver et te dire que tu vas y arriver !

Comment se déroule un entretien en entreprise ?

En entretien, il faut simplement dire la vérité. Les Américains détestent le mensonge (c’est connu), par conséquent, ne commencez pas à inventer des choses car ils le découvriront tôt ou tard. De plus, le risque de s’embrouiller soi-même et ne plus savoir ce que l’on dit est très fort surtout lorsque vous êtes face à l’employeur. En arrivant, présentez-vous, souriez et ayez l’air enthousiaste ! Le côté dynamique et positif est très apprécié dans les entreprises. Concernant le déroulement et les aspects pratiques, tout dépend du secteur même s’il y a des points communs. Par exemple, arriver à l’heure est très important pour donner une bonne impression et le sourire est aussi efficace.

Concernant la tenue, adaptez-vous à la culture d’entreprise. Si vous allez dans une banque, il vous faudra bien sûr porter un costume classe etc. Personnellement, je me rends aux entretiens habillée classe sans en faire trop (une jupe ou un pantalon noire, un petit haut et une veste de blazer font l’affaire). Il faut bien se tenir, montrer que vous êtes motivé et que vous êtes la personne qu’il leur faut ! Parler tranquillement, si vous ne comprenez pas quelques chose, n’hésitez pas à demander à la personne de répéter ou de parler plus lentement. Les Américains n’ont aucun problème avec cela, ce n’est pas pour ça qu’ils vont se dire “Ah non, cette fille ne comprend rien, on ne la prend pas !”. L’ouverture d’esprit est une des choses qui décrit parfaitement la mentalité des Américains.

Quelles questions reviennent souvent ?

En entretien, on te demande ce que tu fais actuellement ? Tu expliques donc tes études ou bien ton travail précédent par exemple. Ils appuient sur tes compétences, ce que tu sais faire et ce que tu maitrises. Les diplômes sont bons mais l’expérience est aussi importante ! Lorsque l’on compare avec la France, on se rend compte que la France prend plus en compte les diplômes que l’expérience professionnelle (ce qui constitue un problème important). A New York, tu dois aussi pouvoir expliquer tes anciennes missions. On va te poser des questions aussi en relation avec l’offre d’emploi. Les recruteurs demandent aussi ce que tu aimes faire, tes centres d’intérêt (probablement car ils font parler ta personnalité). Ils rebondissent ainsi rapidement sur tout ce que tu dis et ils demandent aussi pourquoi tu veux travailler ici, pourquoi tu as postulé pour ce pays etc. Généralement, ce sont les personnes RH qui reçoivent en entretien. Pour ma part, j’ai été en entretien face au CEO (PDG). Tout dépend de la taille de l’entreprise, de l’emploi du temps des personnes, etc. Les recruteurs (ou CEO) sont très sympathiques, ils mettent moins “la pression” que les recruteurs français. L’esprit est plus cool, et l’échange n’est pas une attaque comme on peut le voir dans certains entretiens en France. La hiérarchie de l’entreprise joue aussi un rôle mais généralement, les personnes ne se considèrent pas comme supérieures.

L’esprit est plus cool, et l’échange n’est pas une attaque comme on peut le voir dans certains entretiens en France

Quelles questions poser pour avoir l’air intéressé par le job ?

Il y a de nombreuses questions à poser pour montrer que tu es intéressé par le job. Tout d’abord, il faut penser à se préparer et à faire des recherches sur l’entreprise avant l’entretien. Il est donc alors possible d’en parler et de prouver au recruteur que l’entreprise t’intéresse vraiment. Il est important de demander les missions précises, les personnes de l’entreprise (ex : combien de personnes travaillent dans l’entreprise ?), les compétences requises… Demander les horaires est aussi important, et bien sûr la rémunération. Il ne faut pas oublier que les stages aux États-Unis sont souvent non-rémunérés donc il ne faut pas oublier de demander car c’est une des choses les plus importantes. Demander quelles sont les personnes avec lesquelles tu vas travailler, le dress code, etc, montre aussi que tu as envie d’intégrer rapidement l’entreprise.

Il ne faut pas oublier que les stages aux États-Unis sont souvent non-rémunérés