« L’effort marketing doit venir de nous, ni les magasins spécialisés ni les distributeurs vont mener des actions pour faire connaitre nos produits » Philippe Maigret, fondateur de Non Universal Nuts

"L'effort marketing doit venir de nous, ni les magasins spécialisés ni les distributeurs vont mener des actions pour faire connaitre nos produits" Philippe Maigret, fondateur de Non Universal Nuts
"L'effort marketing doit venir de nous, ni les magasins spécialisés ni les distributeurs vont mener des actions pour faire connaitre nos produits" Philippe Maigret, fondateur de Non Universal Nuts

Pour beaucoup, les skateboards, longboards ou rollers quads sont bien plus qu’un simple transport, c’est un véritable mode de vie. Parti aux États-Unis pour monter sa start-up et développer des produits innovants, Philippe Maigret, fondateur de Non Universal Nuts et grand passionné de culture ride a créé des accessoires décoratifs customisables nouvelle génération qui protègent les roulements à billes.

La société Non Universal Nuts vise principalement le marché du Longboard et du Roller Derby. Les États-Unis représentant une grande partie du marché, Philippe a fait le choix de s’installer en Pennsylvanie en mai 2014 pour pour mettre au point divers prototypes et développer la société.

Philippe a répondu à nos questions :

Philippe Maigret

C’est quoi Non Universal Nuts? D’où est né le nom et l’idée ?

NUN est une société qui propose des accessoires techniques, innovants et décoratifs pour les sports de glisse. Notre premier produit, le RADnuts, est un enjoliveur pour roues de Longboards, Cruisers et Roller Quad à la fois décoratif, personnalisable et qui protège les roulements à billes. L’idée est née il y a de nombreuses années alors que j’étais encore étudiant suite à ma volonté de personnaliser mon skateboard et autres équipements. Pour ce qui est du nom je voulais prendre le contre pied de marques tel que USD (Universal Skate Design) ou UFS (Universal Frame System) et marquer notre différence. De plus NUN peut s’écrire dans tous les sens et nuts permet plein de jeux de mots.

skate

Quel est votre parcours professionnel avant Non Universal Nuts ?

De formation ingénieur mécanique suivie d’un master spécialisé en marketing et stratégie en école de commerce j’ai ensuite pas mal baroudé et acquis beaucoup d’expérience rapidement en occupant différents postes d’ingénieur commercial au Congo, en Algérie puis en Turquie d’où je couvrais tout le Moyen Orient. C’est ce qui me permet aujourd’hui de voir le monde comme un marché global sans frontières et d’avoir emmagasiné assez de confiance en moi pour me lancer.

Pourquoi avoir fait le choix de créer aux USA et pas en France ? Qu’est ce qui vous a amené en Pennsylvanie ? Pourquoi cette région ?

50% du marché mondial dans mes secteurs cibles est aux États-Unis et mon associée est basée à Philadelphie. Il était donc logique de m’installer ici. De plus Philadelphie est idéalement placé entre New York et Washington avec des prix fournisseurs plus faible qu’en Californie ou NYC et moins de décalage horaire avec l’Europe.

50% du marché mondial dans mes secteurs cibles est aux États-Unis

Quel est le dynamisme entrepreneurial en Pennsylvanie ?

J’ai participé à de nombreux événements d’entrepreneurs à Philadelphie, et bien que les investissements sont bien moins nombreux que dans la Silicon Valley il y a un écosystème dynamique constitué de groupements d’investisseurs privés et quelques VC qui travaillent souvent en collaboration avec les espaces de coworking locaux. De plus les nombreuses universités de la ville supportent aussi l’entrepreneuriat et l’innovation. Enfin, Philadelphie est en plein essor et bénéficie du dynamisme de NYC qui n’est qu’a 2h de route. En effet de nombreux entrepreneurs, artistes, créateurs viennent s’installer ici pour bénéficier de tarifs plus intéressants et d’une meilleure qualité de vie. Mais il est clair que les investissements visent en priorité le high tech, web, big datas, app, etc, plutôt que du produit comme le mien.

Philadelphie est en plein essor et bénéficie du dynamisme de NYC qui n’est qu’a 2h de route

Quelles sont les valeurs portées par votre marque ?

Innovation, Technicité et Esthétique, toutes ces caractéristiques sont présentes dans l’ADN du RADnuts et seront présentes dans tous nos produits futurs. En effet, nous avons développé et continuons à créer des produits nouveaux de haute qualité à l’instar du RADnuts qui est fabriqué localement et avec une résistance qui surprend tous ceux qui testent ses limites. Enfin l’esthétique est importante dans ma vie et cela se retrouve dans nos produits, plutôt que de lancer une gamme avec des graphismes communs nous avons fait appel à des artistes de plusieurs pays pour réaliser notre première collection.

Comment avez-vous financé le lancement, les prototypes, le marketing, la com’, le commercial, etc… ?

Family, Friends and Fools ! Première étape classique pour une création, mon entourage, ma partenaire et moi-même avons réuni le montant total nécessaire au développement des produits et au lancement de la société. Je suis maintenant en contact avec de nouveaux investisseurs pour supporter les prochaines innovations.

Quel accueil reçoit votre marque et vos articles ?

L’accueil de la part des longboarders pro est plutôt mitigé car notre premier produit le RADnuts n’apporte pas d’avantages techniques en course mais le grand public et les joueuses de Derby sont très enthousiastes et c’est ce qui me donne l’énergie de continuer l’aventure.

Les joueuses de Derby sont très enthousiastes et c’est ce qui me donne l’énergie de continuer l’aventure

Où et à qui vendez-vous ?

Comme je le disais précédemment je vois le monde comme un espace ouvert plein d’opportunités, et tous les riders devraient à terme pouvoir s’équiper de nos produits. Mais pour des contraintes évidentes nous nous concentrons aujourd’hui sur l’Amérique du Nord et l’Europe de l’Ouest. Grâce à une bonne conception technique et des fournisseurs locaux de qualité nous pouvons exploiter tous les canaux de vente existants : marques, distributeurs, magasins, E-commerce.

Nous vendons en direct aux magasins en France et aux USA, nous avons un distributeur pour l’Allemagne et je suis en train de développer un réseau sur le Royaume Uni et l’Espagne. Ensuite les RADnuts sont disponibles en ligne et aux marques presque dans le monde entier. En effet, le RADnuts est imprimable avec n’importe quel logo et peut être utilisé par les marques comme support de marketing et communication.

Quelle est l’importance de la communauté dans un business comme le vôtre ?

La communauté est essentielle dans ce secteur et de nombreuses personnes vont acheter un produit à Philippe plus qu’à NUN. Mais développer une communauté prend du temps et reste limité dans l’espace. J’essaye donc de trouver des stratégies alternatives pour que les riders en dehors de mon réseau direct entendent aussi parler de notre société et nos produits.

Quelle est votre stratégie marketing pour faire connaitre Non Universal Nuts ?

NUN a été lancé récemment et nous sommes encore en phase de test pour identifier quelles sont les stratégies les plus efficaces. Mais ce qui est sûr c’est que l’effort marketing doit venir de nous, ni les magasins spécialisés ni les distributeurs vont mener des actions pour faire connaitre nos produits. Donc nous supportons des événements dans nos régions de vente, faisons parler de nous dans la presse spécialisée et enfin travaillons sur les réseaux sociaux mais sans grand succès jusqu’à aujourd’hui !

Quelle place prennent les réseaux sociaux dans votre communication ?

En théorie les réseaux sociaux prennent une place importante dans notre communication mais le résultat n’est pas vraiment au rendez-vous. Mon analyse est que les réseaux sociaux sont une très bonne voie pour animer et garder le contact avec sa communauté d’utilisateurs mais ne permettent pas de la créer. De plus, aujourd’hui ils sont pris d’assaut par toutes les marques et entreprises, il est donc difficile d’avoir de la visibilité sans faire de gros efforts dans ce sens.

Les réseaux sociaux sont une très bonne voie pour animer et garder le contact avec sa communauté d’utilisateurs mais ne permettent pas de la créer

Où en êtes-vous dans le développement ?

En retard bien sûr ! Mais c’est le lot de tout entrepreneur je pense. Clairement j’ai mis du temps à comprendre le marché et à développer mon réseau, de plus des problèmes techniques ont retardé le lancement. Mais maintenant tout est en place et je peux me concentrer sur les futurs développements commerciaux et produits.

Quels sont vos objectifs et projets ?

Mon objectif principal est de lancer un nouvel accessoire par an et d’être présent dans un maximum de pays avec le but ultime de voir pleins de riders utiliser nos produits. C’est toujours une satisfaction énorme lorsque je vois passer un longboarder équipé de RADnuts ou une joueuse de Roller Derby qui porte les couleurs de son équipe sur ses roues. Et je compte bientôt équiper d’autres sports de glisses et urbains pour avoir la chance de voir encore plus de riders utiliser nos produits.

Un conseil pour un français qui voudrait créer sa boite aux USA dans une région autre que New York ou la Californie, comme vous ?

Monter sa boite aux États-Unis est cher : frais légaux, obtention de VISA (un vrai parcours du combattant), tout est payant contrairement à la France, et aucun organisme ne vous aidera sans numéro de sécurité sociale et crédit score. Mais c’est tellement facile et agréable de gérer un business ici par la suite que je le recommande fortement. Ensuite il il y a plusieurs villes dynamiques aux USA dont on parle beaucoup moins : Chicago, Austin, Dallas, Philadelphie, Seattle, Miami par exemple. Je pense que si vous n’êtes pas dans le IT ni le marketing il faut sérieusement envisager d’autres zones géographiques que la Californie et NYC, elle permettent d’avoir des coûts fournisseurs, ressources humaines, loyers, légaux, taxes beaucoup plus faibles et d’avoir plus de visibilité dans la communauté locale.

Si vous n’êtes pas dans le IT ni le marketing il faut sérieusement envisager d’autres zones géographiques que la Californie et NYC