« Les gens se tournent de plus en plus vers des circuits courts et la livraison à domicile : le ecommerce a une vraie place à prendre » Arthur Begou – Comme des Papas

"Les gens se tournent de plus en plus vers des circuits courts et la livraison à domicile : le ecommerce a une vraie place à prendre" Arthur Begou, cofondateur de Comme des Papas
"Les gens se tournent de plus en plus vers des circuits courts et la livraison à domicile : le ecommerce a une vraie place à prendre" Arthur Begou, cofondateur de Comme des Papas

Lancer une marque alimentaire uniquement sur le net, il fallait oser, qui plus est à destination des bébés. C’est le pari que Arthur Begou, Clément Girault et Edouard Ampuy ont fait en créant Comme des Papas, des petits pots haut de gamme, faits avec des produits de saison, locaux, bio et frais pour les enfants en bas âge. Trois associés qui se sont rencontrés sur les bancs de l’école en Master management hôtellerie de luxe à Savignac, près de Bordeaux « on avait envie de monter une boite ensemble, on avait la fibre gastronomique et on a eu l’idée d’amener la gastronomie dans le monde du bébé« , un secteur où le manque de qualité est fort si on en croit les parents qui achètent des petits pots en grande surface. « Nous avons muri l’idée pendant nos dernières années d’études et avons mis en place une cagnotte sur Kisskissbankbank« . Celle-ci permet aux trois amis de récolter la somme de 8000€ et surtout la validation du projet qui n’est alors qu’à état de concept « nous avions la preuve que notre idée pouvait séduire« , d’autant plus que quelques recettes ont déjà été élaborées et testées auprès de familles.

comme des papas

Peu de temps après, la team rencontre le Food Val de Loire à Contres, « un incubateur agro-alimentaire qui accompagne les startups et surtout fourni des locaux à tarif avantageux pour lancer la production« . Sans cette aide, Arthur avoue que cela aurait été plus difficile de commencer… La startup s’offre aussi les services du CTCPA, un centre technique agro-alimentaire qui les accompagne sur le processus de production, en parallèle de la construction des locaux, depuis le choix des machines, à leur utilisation et au respect des process « le secteur de l’alimentation pour bébés est le plus règlementé dans l’agro-alimentaire« . Ils réalisent un plan de financement de 250 000€ pour se lancer, qu’ils collectent auprès du Réseau Entreprendre, de France Initiative, d’Initiative Loire et Cher, de la BPI, de la région Centre et pour compléter le tour de table, contractent un prêt au CIC. Ils amènent aussi 25 000€ et détiennent encore à ce jour 100% des parts de leur société « on a bénéficié du dynamisme de la région Centre qui est très friande de startups agro-alimentaires, même s’il nous a manqué au départ l’ambiance French Tech« . Aujourd’hui l’incubateur accueille 4 startups foodtech.

On a bénéficié du dynamisme de la région Centre qui est très friande de startups agro-alimentaires

En février 2015, l’unité de production ouvre ses portes et le site ecommerce est mis en ligne « nous voulions uniquement proposer nos produits sur le net« . Comme des Papas met en place un processus de production basé sur la pasteurisation, alors que toutes les autres marques misent sur la stérilisation « la pasteurisation permet de conserver toutes les qualités gustatives de nos produits, tout en ayant une date limite de consommation de deux mois au frais« . Les produits sont livrés dans toute la France, via des colis isothermes qui maintiennent au froid pendant 48h « aujourd’hui nous travaillons avec Chronofresh, filiale de Chronopost qui est en train de démocratiser la livraison des produits frais à domicile ». Il s’agit d’un service de livraison express dédié aux produits frais. Destiné aux particuliers comme aux professionnels, il permet d’être livré le lendemain avant 13h. « Cette offre nous permet de réaliser une économie de 20% sur le prix du transport« . Une offre qui devrait ces prochaines années, booster la vente en ligne de produits alimentaires frais selon Arthur, sur le modèle d’Amazon fresh présent aux USA depuis 2015.

La vente en ligne de produits alimentaires devrait exploser ces prochaines années, grâce à un vrai changement dans les habitudes de consommation

Lors de sa première année, Comme des Papas a essentiellement misé sa communication sur les réseaux sociaux, Facebook, Twitter et Instagram pour se faire connaitre des mamans, mais aussi « diffuser l’image de marque » auprès des influenceurs, bloggeurs et journalistes « les réseaux sociaux ont été une formidable caisse de résonance« . Les médias se sont de suite montrés intéressés par un produit Made in France, de qualité, baby food, innovant « notre marque est un bon client pour la presse, nous sommes passés au 20h de TF1, aux Maternelles, sur France 3 et bien d’autres« . Ce qui a rapidement fait connaitre les petits pots auprès de sa cible, mais aussi des futurs investisseurs, notamment grâce à un passage récent sur France Info « si c’était à refaire, on miserait beaucoup plus sur les RP !« .

2014-10-16 20.31.33 HDR

En 2015, Comme des Papas a atteint 100 000€ de CA pour sa première année et 40 000 petits pots vendus, essentiellement via le site ecommerce, mais aussi en grande distribution, épicerie fine, magasins bio « mais on a rapidement vu que ce n’était pas une bonne stratégie pour nous, on préfère privilégier le ecommerce et se présenter comme une véritable marque« . Un pari risqué mais qui fait déjà ses preuves, car la startup envisage de réaliser 250 000€ cette année et 1,5M€ d’ici 3 ans. Un chiffre d’affaire qui sera atteint grâce à une levée de fonds de 500 000€, est en cours auprès de Wiseed, des business angels, la BPI et une subvention de la région Centre « on aurait du anticiper cette recherche de financement bien plus tôt, car il nous faudra un an pour rassembler la somme totale, ce qui impacte notre développement« . Un développement qui se fera donc sur le ecommerce en utilisant tous les leviers webmarketing essentiels, du retargeting, à la fidélisation, à l’optimisation du tunnel de commande et au renouvellement des recettes « nous en proposons 50, mais seulement une quinzaine par saison, qui sont élaborées en interne par Clément et des nutritionnistes. Nous les faisons ensuite tester à des mamans et dans des crèches« .

On préfère privilégier le ecommerce et se présenter comme une véritable marque

Comme des Papas est aujourd’hui précurseur dans des habitudes de consommation alimentaire qui changent selon Arthur « les gens se tournent de plus en plus vers des circuits courts, la livraison directe à domicile et le ecommerce a une vraie place à prendre« . Notamment face aux drive et aux grandes surfaces qui ont moins de marge de manœuvre pour innover actuellement « le digital offre beaucoup plus de possibilités pour fidéliser, livrer, améliorer la rentabilité et favoriser la consommation qu’un magasin physique qui a des gros coûts de fonctionnement« . Même par rapport aux sites généralistes de courses en ligne, les marques ont leur rôle à jouer, comme « Nespresso qui s’est imposé sur le secteur de la capsule de café » auprès d’une clientèle exigeante. « C’est une porte ouverte aux startups qui feront des produits de qualité et mettront le service client au cœur de leur stratégie de développement« . Des clients qui deviendront ainsi les premiers prescripteurs de la marque.

DSC02605