Pour séduire durablement, les marques doivent s’adapter à l’air du temps

Pour séduire durablement, les marques doivent s’adapter à l’air du temps
Pour séduire durablement, les marques doivent s’adapter à l’air du temps

A l’occasion de la Paris Retail Week qui se tiendra du 12 au 14 septembre prochain, l’étude « Le commerce augmenté ou quand le shopping intervient dans tous les instants du quotidien » a été réalisée en avril pour analyser les nouvelles relations des Français avec les marques afin de comprendre leurs pratiques et leurs attentes.

Cette étude révèle quelques grands enseignements :

La consommation est en train de se réinventer dans le shopping online. Le consommateur est désireux de consommer ce qu’il veut, où il veut, quand il veut. Il est possible aujourd’hui d’avoir accès à internet n’importe où, à n’importe quelle heure et sur plusieurs supports différents, sans oublier le développement des technologies d’e-paiement rendant plus facile l’achat plaisir et instantané. Une hyper-connection qui modifie les habitudes de consommation des français : 39% d’entre eux déclarent consacrer plus de temps au commerce en ligne qu’il y a 10 ans. Cette pratique est même devenue la première activité devant la préparation des repas (33%) !

Le temps de consommation n’est plus linéaire mais fractionné en des instants de consommation. 80% des Français ont déjà transformé un instant réservé autrefois à la détente ou aux loisirs en instant d’achat (dont 63% le font régulièrement), 70% ont déjà fait du shopping avant de se coucher et 43% ont profité de la coupure pub dans leurs programmes télé pour faire des achats, signe que la consommation peut dorénavant se faire en multi-écrans. Grâce au mobile, les Français font des achats en attendant leurs rendez-vous (25%), dans des salles d’attentes (23%), dans les transports en commun (19%), entre deux réunions (18%) ou encore chez le coiffeur (12%). Il n’y a plus de temps mort dans leur emploi du temps, un phénomène surtout observé chez la jeune génération.

Autre enseignement : les français cherchent un nouveau rapport aux marques et aimeraient que la publicité puisse mieux les connaître afin de leur proposer des offres pertinentes seulement lorsqu’ils le demandent. Les marques doivent aujourd’hui connaître les habitudes d’achat de leurs clients, respecter leurs volontés et leurs attentes, échanger avec eux et mettre plus d’éthique dans leur stratégie marketing. Le consommateur ne veut plus être « agressé » par les publicités, même de ses marques préférées.

Des mises en pratique qui favorisent l’attachement à une marque, qui devient alors un compagnon de vie des consommateurs, de façon durable. Ce sont les marques de luxe – habillement et cosmétiques – qui tirent le mieux leur épingle du jeu sur ce domaine. Les ressorts de l’attachement à ces marques sont déterminés en premier lieu par une satisfaction produit inchangée à travers le temps (65%) mais également à la capacité des marques à se renouveler pour proposer des produits toujours adaptés aux besoins (60%).