Lettre ouverte d’une entrepreneure aux candidats à la présidentielle

Lettre ouverte d'une entrepreneure aux candidats à la présidentielle
Lettre ouverte d'une entrepreneure aux candidats à la présidentielle

En ce moment les médias ne parlent que de la présidentielle ou presque, tout s’y rapporte, quoi qu’il se passe en France. C’est bien normal car l’année 2017 devait être une année de changement pour notre pays. Je dis « devait », car si on a pu y croire avec l’éviction de Sarkozy et Hollande en fin d’année 2016, aujourd’hui il semble qu’il n’en soit rien et qu’on soit reparti sur les mêmes bases si ce n’est pire. Entre la haine déversée par Le Pen, les malversations financières de Fillon et les luttes de pouvoir de la gauche, nous sommes servis. Une classe politique gangrenée par le pouvoir et l’argent, qui a oublié depuis bien longtemps quel était son rôle : servir le pays.

Le pire c’est de voir tous ces candidats demander encore plus d’efforts aux français alors qu’eux-mêmes n’en font pas si ce n’est s’abaisser à aller parler aux « petites gens », qu’ils essaient de rallier à leur cause en prétendant comprendre ce qu’ils vivent au quotidien. Mais non ils ne savent pas, car la vie des français est certes difficile comme ils le disent si bien dans leurs meetings, mais il faudrait qu’ils le sachent aussi : les français aiment leur vie, avec ses hauts et ses bas. Ils sont nombreux à être engagés dans des associations, à agir pour les autres ou l’écologie, à ne pas rechigner à payer autant d’impôts si tant est qu’ils sont bien utilisés, à se battre pour leurs idées, à créer des entreprises, à faire des enfants, bref à créer de belles choses. Mais cela aucun politique n’en parle. C’est beaucoup mieux d’insister sur les difficultés rencontrées par chacun, d’enfoncer là où ça fait mal, pour galvaniser les foules et se poser en sauveur du pays.

Mais voilà, les français en ont assez d’être montrés comme un peuple qui va mal en permanence, déprimé, résigné, replié sur lui-même, espérant qu’une extrémiste vienne mettre de l’ordre pour revenir « com’ avant ». Avant quoi on ne sait pas. L’euro, internet, Facebook, le téléphone portable, le mariage pour tous, l’IVG, au choix… Les français veulent aujourd’hui un vrai leader, qui aurait une vision pour leur pays, qui les tirerait vers le haut et ne leur proposerait pas seulement d’augmenter les aides sociales, d’accepter de ne plus jamais travailler, de manger deux portions de frites à la cantine ou de perdre sa nationalité à la moindre incartade. Les français veulent une véritable égalité des chances, lancer des projets, travailler et voir grandir leurs enfants, ne pas avoir peur de la police quand ils sortent de chez eux, une administration humaine, une école qui donne sa chance à chacun, des impôts et des charges qui servent vraiment à la communauté, des élites qui ne soient pas coupées de la réalité, de la sécurité sans État sécuritaire, une classe politique au service de la Nation et qui ne s’approprie pas nos richesses, une main tendue en cas de coup dur, des actions concrètes pour l’écologie, la jeunesse, les quartiers, les plus pauvres, les handicapés et moins d’entrave pour ceux qui veulent « entreprendre ».

La France ce n’est pas seulement du chômage, de l’insécurité, de la violence, de la haine, des fermetures d’usines, l’ubérisation à marche forcée, de la corruption, du nivellement par le bas, etc… La France c’est aussi : des entrepreneurs toujours plus nombreux chaque année, des millions d’associations et bénévoles, des initiatives de transition écologique lancées dans des petits villages, de la solidarité à l’égard des démunis, des débats d’idée sur tous les sujets, des rassemblements pour défendre une cause ou une personne, des fêtes de village, des carnavals, une culture et un art de vivre envié du monde entier, une green économie et un Made in France qui ne demandent qu’à exploser, etc… Mais ces chances, jamais aucun candidat n’en parle, comme si tous ces français optimistes, entreprenants, dynamiques et motivés n’étaient qu’une goutte d’eau dans notre pays, nous faisant passer pour un peuple d’assistés haineux les uns des autres. Ce qu’ils ne comprennent pas c’est qu’à force de faire ressortir la noirceur de notre pays, le pire risque d’arriver avec l’élection de la pire d’entre tous, qui n’a aucune solution à proposer à notre pays, si ce n’est le chaos.

Alors messieurs les candidats, on attend vos programmes optimistes, proposant une vraie vision pour la France, avec pour seule question « où voyez-vous la France dans 5 ans ? ». Évidemment on ne parle pas de votre réélection. Oubliez toutes vos vieilles méthodes qui n’ont pas marché depuis des décennies ainsi que les guerres intestines pour conserver vos sièges. Innovez, regardez ce qui marche en France grâce à la société civile et inspirez-vous en, entourez-vous de gens qui savent mieux que vous, vous qui êtes coupés des citoyens depuis trop longtemps et acceptez que la France n’a pas besoin d’un sauveur mais d’un leader.