« Le vin est un secteur plutôt bouché. Beaucoup de gens se lancent, mais très peu survivent » Alban Castaing, CEO de Vinocasting

"Le vin est un secteur plutôt bouché. Beaucoup de gens se lancent, mais très peu survivent" Alban Castaing, CEO de Vinocasting
"Le vin est un secteur plutôt bouché. Beaucoup de gens se lancent, mais très peu survivent" Alban Castaing, CEO de Vinocasting

Le secteur du vin en fait rêver plus d’un en France, terre vinicole. Pourtant peu d’élus arrivent à se démarquer, faire durer et rentabiliser leur entreprise.

Alban Castaing, fondateur de Vinocasting a lui fait le pari d’aider les gens à trouver le vin qui leur convient, selon leur goût et pas seulement en fonction du plat préparé, de la tendance du moment ou de la région où il se trouve. Tout ceci grâce à un jeu de dégustation, à partager entre amis ainsi qu’une application mobile.

Alban a répondu à nos questions :

alban vinocasting

C’est quoi Vinocasting ?

Notre startup permet d’aider les néophytes à choisir du vin pour soi et pour ses amis grâce à un système de profiling et à une application mobile à utiliser au quotidien. Notre modèle économique consiste à vendre des coffrets de dégustation de vins à l’aveugle pour 6-8 personnes permettant à chacun d’identifier ses goûts. 

Qui se cache derrière Vinocasting ?

Je m’appelle Alban Castaing et je suis originaire du Val de Loire, une superbe région viticole de France. Je suis devenu passionné par le vin dès que j’ai eu l’âge d’en déguster. Tous les dimanches, on avait le droit d’en goûter à la maison, et je faisais même déjà mes TPE sur le vin au lycée. Après mes études, j’ai voyagé pour améliorer mon anglais et c’est dans un pub londonien que j’ai progressé, au point de me retrouver responsable de la cave de l’établissement. Par la suite, j’ai poursuivi mon chemin en Suisse, à Zurich, en tant que cadre financier du groupe Alstom, avant de rentrer au siège à Paris en 2012.

Je suis devenu passionné par le vin dès que j’ai eu l’âge d’en déguster

D’où est venue l’idée ?

Lorsque je suis rentré à Paris en 2012, j’ai eu l’idée de créer mon entreprise dans le vin et j’ai décidé de sauter le pas. Avec mes associés, nous voulions avant tout aider les français qui ont du mal à choisir un vin. Un bon vin étant un vin qu’on aime, nous avons décidé de placer les goûts de chacun au centre du processus de sélection. C’est ainsi que notre projet Vinocasting est né !

Quelle est la philosophie de Vinocasting ?

Vinocasting a pour objectif de faciliter l’achat et la connaissance du vin grâce à un jeu de dégustation à l’aveugle permettant de choisir un vin en fonction de ses goûts et de ceux de ses amis.

Comment avez-vous financé le lancement ?

Nous avons financé le lancement de Vinocasting par une première levée d’amorçage en 2013 (120k€). Ensuite, nous avons effectué un tour à 135 k€ en juin 2014.

En vivez vous aujourd’hui ?

Il est encore un peu tôt pour en vivre vraiment, mais nous avons un objectif de rentabilité à la fin de l’année.

Nous avons un objectif de rentabilité à la fin de l’année

Comment se poursuit le développement ?

Notre produit est développé et commercialisé. Nous travaillons actuellement sur une amélioration du produit existant mais aussi sur le lancement d’un coffret pour deux personnes et sur la vente qualifiée de vins en fonction des goûts de chacun.

Quel est le modèle économique ?

Notre modèle économique consiste à vendre des coffrets, mais aussi des vins de manière personnalisée.

Qui sont vos concurrents ?

Nos principaux concurrents sont Vinify et Vivino. Par rapport à Vinify, on propose un produit plus accessible et plus ludique grâce à notre jeu de dégustation. Notre coffret de dégustation à l’aveugle nous permet aussi de nous distinguer de Vivino. Nous offrons aux consommateurs une véritable expérience conviviale et unique, ce qui nous permet de nous différencier.

Nous offrons aux consommateurs une véritable expérience conviviale et unique, ce qui nous permet de nous différencier

Quels sont vos projets de cette fin d’année ?

  • Ouverture d’une boutique en septembre
  • Vente de vins en ligne via un partenaire
  • Développement d’un nouveau produit

Vos passions activités en dehors de votre entreprise ?

Le vin bien entendu… Je suis aussi très fan de sport et pratique régulièrement le ski et le kite surf.

Comment avez-vous trouvé vos premiers clients et partenaires ?

Les premiers clients et même partenaires, nous les avons trouvés grâce à notre réseau proche, ensuite, le bouche à oreilles, le culot…

Un conseil pour un entrepreneur qui voudrait se lancer dans une startup autour du vin ?

Le vin est un secteur plutôt bouché. Beaucoup de gens se lancent, mais très peu survivent. Il faut vraiment une offre très innovante et ne pas avoir peur de faire tomber les barrières.

Le vin est un secteur plutôt bouché. Beaucoup de gens se lancent, mais très peu survivent