« La moitié des entrepreneurs qui veulent lever des fonds ne savent pas ce qu’ils en feront » Caroline Lamaud cofondatrice d’Anaxago

« La moitié des entrepreneurs qui veulent lever des fonds ne savent pas ce qu’ils en feront » Caroline Lamaud cofondatrice d’Anaxago
« La moitié des entrepreneurs qui veulent lever des fonds ne savent pas ce qu’ils en feront » Caroline Lamaud cofondatrice d’Anaxago

Caroline Lamaud est la cofondatrice d’Anaxago, une plateforme de financement participatif dédiée aux startups et PME de croissance. Elle a été sélectionnée pour représenter la France avec 34 autres jeunes entrepreneurs au G20 des entrepreneurs, qui se déroulera du 7 au 9 septembre prochain.

anaxago

Associée à deux amis de promo, Joachim Dupont et François Carbone (fondateur et vice-président de l’association Finance Participative France) , ils ont eu l’idée d’Anaxago à Dauphine pendant leurs études de finance alors qu’ils réalisaient un dossier de management stratégique sur les plateformes de crowdfunding. C’était en 2012, les débuts en France de la sharing economy et du financement participatif. Côté financement des entreprises il n’y avait absolument rien, les banques elles-mêmes étaient frileuses à l’idée de financer les fonds de roulement et les besoins en croissance des entreprises, comme Caroline a pu l’observer lors de son stage dans une banque privée.

On s’est alors dit qu’on allait lancer notre boite, la fleur au fusil

On est en février 2012, « personne ne croyait à notre projet, même nos profs à Dauphine ! » raconte Caroline. Pourtant les trois amis ne se découragent pas et font développer leur site et créent l’entreprise en 6 mois. Le 11 septembre 2012 exactement, l’activité d’Anaxago démarre officiellement. L’Anaxago vise alors à remettre l’entrepreneuriat au cœur de l’épargne des Français. En décembre de la même année, une première société leur fait confiance et se lance dans l’aventure. Aujourd’hui, belle reconnaissance de leur activité, cette société est entrée à leur capital.

Notre meilleure reconnaissance, ce sont les entrepreneurs qui ont levé sur notre site

Aujourd’hui Axanago c’est 25 millions d’euros investis dans 50 entreprises et 1 million d’euro de CA franchi en juin de cette année.

En 2013, Axanago s’est tournée vers la promotion immobilière, après qu’un promoteur de Montpellier les ai contactés pour leur soumettre son projet de construction d’un immeuble. 1,8 millions d’euros ont alors été récoltés pour le financement. Une solution qui permet à des particuliers d’investir dans la construction neuve en toute sécurité et aux promoteurs de lancer le projet sans attendre d’avoir vendu sur plans assez d’appartements pour convaincre une banque de les suivre. Une petite révolution dans la promotion immobilière.

La particularité d’Axanago, c’est que la startup propose une offre d’accompagnement aussi bien des investisseurs que des entrepreneurs, ce qui leur permet ainsi de se concentrer sur le projet en toute sécurité et légalité, évitant ainsi les problèmes d’actionnaires qui ne manquent généralement pas. « Nous simplifions les démarches pour lever des fonds » explique Caroline et « facilitons la rencontre entre entrepreneurs et investisseurs qui ne se connaissent pas ».

L’equity crowdfunding, c’est 20% financé par les proches, 80% par des inconnus, l’inverse du crowdfunding classique

Les investisseurs sont de tout profil et mettent en moyenne 10000€ par ticket, sauf les plus jeunes qui investissent 1000 à 3000€.

Axanago reçoit environ une centaine de dossiers chaque mois et réalise une veille active sur les tendances de levée de fonds, pour être au plus proche du marché. Moins de 3% des dossiers sont acceptés au final. Ce qui fait la différence, c’est l’équipe, la croissance prévisible et l’exécution. « Le projet doit être clair, l’entrepreneur doit partager nos valeurs qui sont la rigueur, l’honnêteté, la bienveillance et être dans une logique de création de valeur » explique Caroline. Ensuite les entrepreneurs sont mis en relation avec les investisseurs potentiels du réseau d’Axanago au cours d’events organisés chaque mois pour voir si le feeling passe ou pas entre eux. Les fondateurs veillent d’ailleurs à l’animation constante de leur communauté d’investisseurs et d’entrepreneurs à travers de nombreuses rencontres.

La moitié des entrepreneurs qui veulent lever des fonds ne savent pas ce qu’ils en feront

En septembre, Caroline? qui sera donc présente dans la délégation française à Istanbul? espère découvrir « comment cela se passe ailleurs » au niveau startup et financement participatif, car la France a peu de données sur l’international, et il n’y a rien de mieux que de rencontrer les acteurs du secteur de visu.

A son retour, les projets ne manqueront pas, car Axanago, devenue maintenant une TPE, doit mettre en place des process afin que chaque membre de l’équipe avance dans la même direction et ne travaille plus en ambiance startup.

Chacun doit savoir où on va, et travailler dans le même sens

L’important est aussi de se challenger en permanence, car la société étant rentable depuis ses débuts, il pourrait être facile de se laisser porter en vivant sur ses acquis ou comme le dit si bien Caroline « devenir un simple employé de sa structure« . Chose que les fondateurs repousse grâce à la passion de leur job et leur dynamique de travail très intense depuis la création.