« L’équipe est pour nous primordiale et la clé de la réussite » Mathilde Lefrançois, cofondatrice de KWAALA

"L’équipe est pour nous primordiale et la clé de la réussite" Mathilde Lefrançois, cofondatrice de KWAALA
"L’équipe est pour nous primordiale et la clé de la réussite" Mathilde Lefrançois, cofondatrice de KWAALA

KWAALA est une plateforme collaborative pour louer son matériel de voyage entre particuliers, lancée officiellement début novembre. Fondé par Mathilde Lefrançois et Mickael Lambert, KWAALA a mis en place une campagne de crowdfunding sur Ulule jusqu’au 7 décembre pour financer son lancement. Avec déjà 300 utilisateurs, la jeune startup espère rapidement séduire les voyageurs et les initier à échanger leur matériel plutôt qu’à consommer et stocker dans leur garage des tentes, chaussures de marche, sac à dos sans les utiliser plus d’une fois par an.

Mathilde nous en dit plus :

IMG_4079

C’est quoi actuellement KWAALA ? D’où est venue l’idée ?

KWAALA est une plateforme collaborative qui permet de louer du matériel de voyage entre particuliers. Nous mettons en relation le propriétaire d’un objet avec un loueur, grâce à une transaction en ligne sécurisée. Dans le but de faciliter la navigation et enrichir l’expérience de nos internautes, notre nouveau site internet (http://kwaala.fr) est paru début Novembre avec de nouvelles fonctionnalités : la géolocalisation des équipements disponibles, une mise en contact directe entre utilisateurs (sur le site) et une notation entre Kwaalers. Notre priorité actuelle étant la location d’objets et de matériel de voyage dans l’optique de privilégier la consommation de matériel de qualité et diminuer la consommation excessive : chaque objet a le droit à une deuxième vie !

Durant mes études, j’ai eu la chance de vivre à l’étranger : Shanghai, Manille et Buenos Aires. Des expériences très différentes qui m’ont chacune permises de découvrir des cultures distinctes, de faire des rencontres, et surtout me donner un goût très prononcé pour les voyages. Je me suis alors rendue compte que je consacrais une grande part de mon budget étudiant à l’achat de matériel de voyage indispensable. C’est alors qu’est née l’idée de KWAALA, qui apporte une réduction du budget du loueur ainsi que la rencontre de voyageurs et l’apport de bons plans et d’adresses pour son voyage. Grâce au développement de l’économie collaborative ou du partage, de nombreuses personnes voient l’intérêt de louer et non plus consommer (que ce soit au niveau du portefeuille ou de l’environnement). Notre startup répond donc également à ce manque d’espace disponible pour entreposer des objets volumineux, telle qu’une tente !

Grâce au développement de l’économie collaborative ou du partage, de nombreuses personnes voient l’intérêt de louer et non plus consommer

Pouvez-vous nous dire quelques mots sur les fondateurs ? Que faisiez-vous avant ?

Mickaël et moi sommes les fondateurs, nous avons commencé à travailler ensemble il y a un peu plus d’un an. Diplômé d’une école d’informatique, Mickaël est développeur web et a actuellement 3 années d’expériences en entreprise. Quant à moi, j’ai fait un master entrepreneuriat en école de commerce (ESSCA) puis me suis formée en code (formation intensive, Le Wagon) afin d’acquérir de bonnes bases en développement web. Tous les deux passionnés par le voyage et avec l’âme d’entrepreneurs, nos compétences se complètent. L’équipe est pour nous primordiale et clé de la réussite, nous avons la chance de travailler aujourd’hui avec Nicolas (développeur web) et Léa (communication, focalisée sur notre collecte sur Ulule).

Quel est le business model ?

Actuellement nous sommes sur un système de commission, nous prélevons 7% à chaque utilisateur sur sa location. Nous élaborons également des partenariats.

Combien avez-vous d’utilisateurs actuellement ? Comment avez-vous été accueillis depuis le lancement ?

Nous avons un peu plus de 300 utilisateurs aujourd’hui, avec une cinquantaine d’objets en ligne. Depuis le lancement, nous avons reçu de nombreux compliments sur notre site internet, que nous améliorons tous les jours. Tous les retours que nous recevons (positifs, négatifs ou conseils d’améliorations) sont appréciés puisque cela nous permet de mieux comprendre les attentes de nos internautes, et d’enrichir notre projet et notre site internet. L’accueil de nos proches a été positif, nous cherchons aujourd’hui à toucher une cible plus large de voyageurs, globetrotteurs et vacanciers. Nous avons d’ailleurs de nombreuses idées (ça elles ne manquent pas !) pour continuer à améliorer notre plateforme et notre service afin de l’adapter aux besoins de nos Kwaalers.

Quelles sont les valeurs portées par Kwaala ?

L’une de nos valeurs clé est l’écoute : pour améliorer notre service, il est primordial prendre en considération les remarques de nos premiers utilisateurs et loueurs. Nous mettons ainsi un point d’honneur sur tous les retours que nous obtenons, afin de toujours satisfaire nos internautes et apporter une solution optimale à leurs besoins. Nous faisons notre maximum pour être disponibles et réactifs : avec un numéro de téléphone portable sur lequel nos Kwaalers peuvent nous joindre et une discussion online en direct avec nous. Le partage et l’entraide sont des points importants, nous serons toujours prêts à donner des conseils pour l’organisation d‘un voyage à nos utilisateurs. Notre objectif final étant de créer une réelle communauté de voyageurs, pouvant se rencontrer avant leur départ : c’est aussi la possibilité de rassurer certains étudiants avant un semestre à l’international, ça n’est pas toujours facile de partir de chez soi pour la première fois pendant plusieurs mois.

Le partage et l’entraide sont des points importants, nous serons toujours prêts à donner des conseils pour l’organisation d‘un voyage à nos utilisateurs

Êtes-vous accompagnés sur le projet ?

Nous avons la chance d’être suivis de près par les responsables de la majeure entrepreneuriale de l’ESSCA. Je fais toutes les deux semaines un point sur nos avancées et objectifs à venir avec eux. Nous sommes actuellement mentorés par la 50 Partners Academy, qui nous apporte de nombreux conseils grâce à des intervenants spécialisés, ayant déjà souvent créé leur entreprise.

Comment avez-vous eu l’idée de créer une collecte sur Ulule ? Avez-vous d’autres sources de financement ?

La sortie de notre nouvelle plateforme a été un facteur déclencheur essentiel dans le lancement de notre campagne de Crowdfunding. Cela faisait en effet quelques temps que nous y réfléchissions puisque nous souhaitions faire connaître notre site à un public plus large. Une collecte sur Ulule nous permet ainsi d’obtenir une plus grande visibilité. Nous préparons actuellement nos dossiers pour les subventions.

Quelle stratégie avez-vous mis en place pour réussir cette collecte ?

Afin de réussir notre collecte, nous avons établi un plan de communication précis et détaillé, que nous respectons minutieusement durant notre campagne. Les réseaux sociaux, la Newsletter et notre blog sont nos principaux outils de communication actuels. Par ailleurs, afin de rendre notre campagne plus interactive, nous avons organisé un jeu concours photos avec notre mascotte KWAALA à l’occasion de notre soirée de lancement. Nous n’en révélons pas trop, car d’autres surprises sont à venir ! 😉

Quels résultats en attendez-vous ou avez vous eu au delà de réussir la cagnotte ?

La campagne a commencé le 3 novembre et durera jusqu’au 7 décembre. L’objectif de notre campagne sur Ulule est de 4.000 €, somme qui nous permettra d’améliorer notre site internet en terme de design et de fonctionnalités. Nous comptons allouer un budget pour des actions de marketing et de communication. Une partie de la cagnotte (3%), sera reversé à l’association AWFC (A Way For Children) aux Philippines, luttant contre la pauvreté et prônant l’éducation, avec laquelle j’étais engagée lorsque j’habitais à Manille.

Une partie de la cagnotte (3%), sera reversé à l’association AWFC (A Way For Children) aux Philippines, luttant contre la pauvreté et prônant l’éducation, avec laquelle j’étais engagée lorsque j’habitais à Manille

Quels enseignements en tirez-vous pour votre business ?

L’aspect communautaire est un point très important chez KWAALA, nous avons envie de créer une proximité avec nos utilisateurs ainsi qu’une interactivité entre eux : que ce soit par l’apport de conseils pour le voyage, des évènements organisés entre voyageurs par exemple. Le côté social et rencontres me plaisent beaucoup, j’ai besoin de savoir quels sont les besoins des Kwaalers, comment on peut leur être utile dans la préparation de leur voyage.

Quelles sont vos ambitions pour ces prochains mois ?

Nous nous concentrons en ce moment sur l’acquisition client, une plateforme de mise en relation demande les deux côtés de la balance : il faut trouver le bon équilibre afin que l’offre puisse satisfaire la demande, et réciproquement.

Un conseil pour réussir sa cagnotte sur Ulule ?

La réussite d’une campagne de Crowdfunding n’a rien de magique, il faut beaucoup communiquer (c’est une course de plusieurs semaines durant laquelle il faut être endurant !), avoir des contreparties intéressantes et qui plaisent (c’est d’ailleurs souvent plus compliqué lorsque nous sommes sur un service et non pas un produit tangible) et réussir à toucher des réseaux de personnes variés. Il ne faut pas non plus négliger la préparation en amont d’une campagne de Crowdfunding, que ce soit pour trouver nos contreparties, nos partenaires, nos soutiens ; ainsi que designer nos publications destinées aux réseaux sociaux. Il faut savoir comment s’adresser et s’adapter à nos lecteurs qu’ils soient intéressés ou non par notre startup. L’objectif étant d’attiser leur curiosité et de les convaincre de la perspicacité et de l’utilité de notre projet !

La réussite d’une campagne de Crowdfunding n’a rien de magique, il faut beaucoup communiquer

Selon vous l’économie collaborative en est à ses débuts ou a t-elle son point d’équilibre voire d’écrémage ? Voyez-vous d’autres idées de développement ?

Je dirais que l’économie collaborative n’en est encore qu’à ses débuts. On voit les nombreux développements et idées de projets présents sur Internet. Je crois réellement en cette nouvelle économie du partage, qui touche d’ailleurs tous les domaines : alimentaire, médical, transport, logement, vestimentaire, etc. Beaucoup de gens changent leurs manières de consommer, cela arrive au fur et à mesure, il faut forcément un temps d’adaptation. C’est aussi une économie dématérialisée dans laquelle nous prenons l’habitude de tout faire en ligne (c’est le cas pour la réservation de billets d’avion, places de théâtre, etc.). Je suis surprise de voir la vitesse à laquelle tout avance aujourd’hui.