Quand la France se mue en pays d’entrepreneurs

Quand la France se mue en pays d'entrepreneurs
Quand la France se mue en pays d'entrepreneurs
Les Français, et en particulier les jeunes, semblent s’être réconciliés avec l’entrepreneuriat. Mais attention aux obstacles, nombreux sur le chemin de la création d’entreprise.

Un vent nouveau souffle depuis quelque temps sur l’économie française. Un vent d’entrepreneuriat. On ose à peine y croire. Dans un pays où, il y a encore peu, une majorité de Français rêvait de devenir fonctionnaires, on observe un incroyable élan de création d’entreprises.

Tout parent sait désormais ce que « start-up » veut dire. Leurs enfants trouvent que c’est trop « stylé » de créer sa boîte, et qu’ils ont une « colloc » ou un « poto » qui vient de lever des fonds, et qui s’éclate. Il va donc falloir qu’ils se fassent à l’idée que leur bambin ne fera pas comme papa ou maman, qu’il ne bossera pas dans un bureau (ça, ils détestent) et qu’il ne recherchera un bon job dans un grand groupe…

(Article rédigé par Denis Gancel, président cofondateur de l’Agence W et enseignant à Science Po Paris, via les Echos, en ligne sur le site de notre partenaire Parlons PME)

Les raisons de ce nouvel élan

La crise d’abord. « Dont’ take a job, make a job » est le slogan des Anglais qui ont aménagé à marche forcée des « open spaces » dans leurs friches industrielles pour héberger des milliers de Steve Jobs en herbe. MADE, le festival des entrepreneurs vient de se tenir à Sheffield pour la cinquième année. Il est sans doute le symbole le plus vivace du sursaut éco citoyen de nos voisins.

Les motivations des jeunes ensuite. Ils ont souvent été les témoins et victimes de la souffrance de parents débarqués sans ménagement des groupes qui les employaient. Ils ont vu la difficulté extrême de rebondir lorsque l’on est salarié et qu’on a remis son destin dans les mains d’un autre.

Nous avons encore du mal à voir l’échec comme un apprentissage aussi bénéfique que le succès. Nous sommes très en retard par rapport aux Américains sur le sujet. Cependant les jeunes entrepreneurs aident à sortir petit à petit de l’idée passive de vivre « sous la menace » pour s’approcher de celle, plus active, de « prendre un risque ».

Lire la suite sur Parlons PME


 

Pour aller plus loin…

Vous pouvez acheter mon livre Changez de vie, plaquez tout pour créer votre boite ! Manuel inspirationnel à destination des (futurs) entrepreneurs en cliquant sur Acheter :)